AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VENEZ VOUS RECENSER ICI JUSQU'AU 15 OCTOBRE !

Partagez | 
 

 la seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles. ϟ Mikey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mikey S. Lawrence
SUNNYSUN ◮ pourquoi monter quand les gens meurent d'envie de descendre ?

avatar

MESSAGES : 129
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: la seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles. ϟ Mikey   Lun 23 Juil - 2:30


(tumblr)
mikey sunshine lawrence



nom complet ¶ mikey sunshine beth lawrence âge ¶ vingt-trois ans date, lieu de naissance ¶ vingt-six juin, Wiclow (Irlande) origines ¶ irlandaises, autrichiennes métier et/ou études ¶ photographe et journaliste orientation sexuelle ¶ bisexuel statut civil ¶ célibataire nom de la célébrité sur ton avatar ¶ RUPERTdieuGRINT ton groupe ¶ I'M IMMORTAAAAL.



j'ai jamais eu confiance en moi-même. je me suis toujours considéré comme quelqu'un d'à part. comme dirait l'autre, "j'ai peur d'être normal, moyen; ni trop mal, ni trop bien, j'crois qu'j'sers à rien." je me prostituerais pour les lasagnes. pour n'importe quelle bouffe à vrai dire, je passe mon temps à manger. ce qui énerve les gens le plus souvent c'est qu'à côté de ça je bouge pas mon cul, et j'ai juste un petit bidou, ça grossit pas plus. j'aime pas faire du sport, mais j'aime bien le regarder. je suis particulièrement attiré par la lutte professionnelle et le catch, j'ai jamais su pourquoi. j'aime bien les maillots de bain tout petit sur les jolies filles et les beaux garçons. btw, j'ai bossé dans une piscine avant de me payer ma boutique de photo. maintenant que j'ai ce pouvoir à la con, j'ai l'impression d'être un monstre. je sais pas, je suis seul dans ce cas ? pourquoi moi, pourquoi tout ça ? je pense que je me pose trop de questions. mais jamais les bonnes. c'est vraiment trop con, certaines choses n'ont pas besoin de réponses mais je tente toujours d'en trouver une. depuis mon enfance, j'ai vu mourir quelques personnes/animaux, et j'ai toujours eu ce réflexe de passer une nuit dans la chambre de cette personne. ça peut paraître glauque, mais j'ai l'impression comme ça de ne pas les oublier. ça me donne l'impression qu'ils restent près de moi et qu'ils ne partent jamais vraiment. au primaire j'ai joué du triangle, et ma professeur disait que j'étais très doué. j'étais amoureux d'elle et je lui ai offert une des culottes de ma soeur, mais je crois qu'elle a pas trop aimé. moi je trouvais ça plutôt romantique... comme Harry Potter, j'ai une cicatrice sur le front. seulement j'ai jamais croisé un grand maître du mal (hormis mon voisin, la main de ma maîtresse d'école, appolinaire et mon proprio), je me suis fais ça parce que j'étais un aventurier. le indiana jones de l'irlande quoi, j'étais un grand fou, t'as jamais connu ça ! enfin, je me suis cogné à un coin de table, quoi.

Moi j'ai un pouvoir, je suis {électrokinésiste} !

Les peurs sont irrationnelles. On a peur de ce qu'on ne connait pas, on a peu de l'autre, on a peur de tout et même d'avoir peur. Moi, j'ai peur de l'orage. Peur de la lumière des éclairs, du bruit du tonnerre. J'ai peur de la vitesse à laquelle passent les aiguilles; peur de l'échec. Peur de l'abandon, de la solitude, du rejet. Peur de la mort, et paradoxalement de la vie. Peur de l'Homme, l'humanité, ce qu'il peut faire et ce qu'il ne fera jamais. J'ai plus de peurs que de cheveux. J'ai même peur de la dépendance. À la drogue, l'alcool, les médicaments à la limite. Mais j'ai surtout peur de la dépendance à l'autre. À l'autre qui fait peur, et à l'autre qui réconforte. Et à l'autre qui nous perdra. À celui avec lequel on se jettera de la falaise. Celui contre lequel on s'écrasera tout en bas, celui qui amortira un peu la chute mais pas totalement, et qui finira notre bras dans la gueule, et son bras dans la nôtre. J'ai peur de ne jamais faire les bons choix; c'est souvent le cas, mais je fais tout pour me rattraper. Je me laisserai passer à tabac pour me faire pardonner de quelque chose, pour excuser ma bêtise et effacer un mauvais choix. Et tout ça finit souvent avec un joint ou une bière. Les meilleurs amis de l'Homme. J'ai peur de perdre le goût de tout. Le goût de ce que j'aime. Surprendre, gâter, aimer, chanter, danser. J'ai peur de changer, d'être l'opposé de moi-même. De ne plus aimer la menthe mais la fraise, le chocolat mais le citron. De ne plus être aussi naïf même si ça a ses désavantages, ni plus spontané et à moitié fou. Ça vous étonne que je vous dise que j'ai peur de moi-même ?

Électrokinésie Un doigt. Il suffit d'un doigt. Un doigt levé, un doigt tendu vers le néon du couloir. Un tant soit peu de concentration peut-être. Mais rien n'est bien contrôlé. C'est comme quand on apprend à jouer un morceau de piano : on sait qu'on peut le faire, on le sait. On tente, on commence à l'avoir, mais il y a la fausse note qui fait capoter tout le morceau. Et la chanson est foutue.
Je sens le courant passer. C'est comme quand on prend le jus en touchant personne. L'électricité passe dans mes doigts, mon torse, mes jambes, ma tête. Je ne suis qu'un pantin, une vulgaire marionnette. Je ne suis plus marionnettiste; je n'ai plus aucun contrôle.
Un doigt. Il suffit d'un doigt. J'étais dans la salle d'attente, rendez-vous chez le médecin pour ma sœur. Je devrai peut-être y aller aussi. C'est pas normal, tout ça. Faire exploser des choses, que des sortes de, d'éclairs sortent de mes doigts. Je sens un courant en moi. Je me sens électrisé, électrifié, électrocuté de l'intérieur. Et pourtant j'ai froid, froid de dedans. Est-ce que je suis seule dans cette situation ? Regarde, tout le monde me prend pour un fou. Mais tu l'es ! Oh mon dieu, non, par pitié.
Un doigt. Il suffit d'un doigt. Le néon a explosé sous l'effet de mon nouveau pouvoir. Des morceaux se sont pitoyablement écrasés à terre, d'autres se sont plantés dans le bras de la femme face à moi. Je blesse les gens. Je détruis des choses. Je ne sais pas ce que je suis, mais ça n'est pas humain. Je ne suis plus humain. Je suis... un monstre. Un monstre ? Je suis un monstre, ça y est, je le sais. Est-ce que je suis maudit ? La femme a hurlé. Elle a hurlé et est partie en courant. Elle m'a fuie, et j'ai fixé le sol carrelé, jonché d'éclats de verre. Je suis resté là jusqu'à la fermeture du cabinet, ma sœur me tirant pas le bras. Je n'ai pas parlé, personne n'a parlé. J'ai attendu jusqu'à n'avoir plus le choix. Tout le monde devait déjà être au courant, au courant qu'un monstre était en ville. Désormais on m'évitera, on ne me parlera pas. On ne parle jamais aux gens différents.
L'Homme a bien trop peur de l'inconnu.


Dernière édition par Mikey S. Lawrence le Ven 12 Oct - 22:08, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mikey S. Lawrence
SUNNYSUN ◮ pourquoi monter quand les gens meurent d'envie de descendre ?

avatar

MESSAGES : 129
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: la seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles. ϟ Mikey   Lun 23 Juil - 2:31

Nos pères étaient nos images de Dieu, si nos pères nous ont abandonnés, qu'est-ce que tu en déduis à propos de Dieu ? […] Écoute-moi. Tu dois admettre qu'il est possible que Dieu ne t'aime pas du tout. Il ne t'a jamais voulu. En toute probabilité il te déteste ! et ce n'est pas ce qu'il peut t'arriver de pire ! […] On a pas besoin de lui mec ! [...] On en a rien à foutre de la damnation ni de sa foutue rédemption. On est les enfants non désirés de Dieu ? Très bien !

On y est enfin, parle-moi de ta petite vie ! Enfin, de ton histoire, tout ça. Je suis pas ton psy non plus, je m'en fous de l'âge auquel t'as réussi à pisser sur ton pot pour la première fois, hein. Tu vois, 700 mots ça me va; c'est même pas une page word tu t'en sors bien mon chameau. Tu me fais ça sous la forme que tu veux : rp, journal intime, interview ou entretien avec des amis ou un médecin, recueil de témoignages ... à ton plaisir !

ton nom ou ton pseudo ¶ sunshine / corbeau ton âge ¶ seize ans ! comment t'as connu le forum ¶ JE SUIS DIEU ICI MON FRÈRE. et t'en pense quoi ? ¶ parfait puisque j'y suis sisi tavu ta fréquence de connexion ¶ quarante-douze scénario ou personnage inventé ¶ pi le code du règlement ¶ tu sais ce que j'en fais de ton code moi ? un dernier mot ? ¶ pouet pouet pouet et des zimbouéboué.



Dernière édition par Mikey S. Lawrence le Ven 12 Oct - 22:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: la seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles. ϟ Mikey   Lun 23 Juil - 2:46

salut, on se fait un golf ? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: la seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles. ϟ Mikey   

Revenir en haut Aller en bas
 

la seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles. ϟ Mikey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Paroles et Musique: Daniel Balavoine 1980 "Un autre m
» Que représente Michael Jackson pour vous ?
» La Gibson magique qui s'accorde toute seule.
» Elle a fait un bébé toute seule
» Vivre de la musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We were so beautiful ! :: and what about you, weird kid ? :: ... look at you, not so much. :: les présentations validées-