AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VENEZ VOUS RECENSER ICI JUSQU'AU 15 OCTOBRE !

Partagez | 
 

 l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012



MessageSujet: l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)   Lun 23 Juil - 15:47


TUMBLR

Walenty Kamil Szymoniak
ft. Ben Barnes


nom complet ϟ Walenty Kamil. Son nom de famille donné par sa famille adoptive était Bedford, mais il a changé à 18 ans pour avoir le nom de son père biologique qui est : Szymoniak. âge ϟ vingt-six ans. date et lieu de naissance ϟ un certain 12 Janvier à Varsovie en Pologne. origines ϟ polonais pur souche. métier et/ou études ϟ thanatopracteur, il s'occupe des cadavres. Les rendre présentables le jour de la mise en terre, mise en cercueil. En somme, on croira que les décédés ne feront que dormir. orientation sexuelle ϟ pansexuel. statut civil ϟ célibataire.



i'm immortal ! ▽


Kamil, c'est monsieur tout le monde. Le type dit sans problèmes aux premiers abords. Doté d'un calme quasi olympien, il est très rare qu'il colle son poing dans la figure de quelqu'un. Sauf exception bien évidemment. Grand macabre, il voit la mort partout et ses méfaits. Thanatopracteur, il côtoie les morts, s'amuse à rendre présentable les cadavres. Il est normal qu'il voit les choses d'une autre manière, d'une autre façon. Véritable bombe à retardement, il prend les choses comme elles viennent, bonnes ou mauvaises, il ne rechigne que trop peu et laisse faire les choses. Jusqu'à l'explosion de son âme. Il a les mots faciles, ne rêve pas de richesse et aime vivre d'une manière simple et sans soucis. Un type décalé et je m'enfoutiste en apparence. Si vous l'insultez ? Il ne fera qu'hausser les épaules et partir sans hurler à la mort. C'est le sourire sincère, étonné pour un oui ou pour un non. Il aime la découverte, aime comprendre et apprendre les choses. Handicapé des sentiments, il a malheureusement beaucoup de mal à exprimer ses émotions profondes pour une personne - vous citerez ici, son " frère ", dans son cas, il ne lui a jamais réellement prouvé qu'il l'appréciait à sa juste valeur. Une maladresse dans sa tête qui est maladive, mais après tout, à quoi bon changer. Il est à un stade où il se dit que quoi qu'il fasse, les choses seront toujours ainsi.
Toujours, toujours,
Un mot si long, si violent.


la pyrokinésie nerveuse ▽ qui ne connait pas le doux nom de la pyrokinésie ? Vous et bien, je vais vous expliquer. La pyrokinésie de base, est de brûler quelque chose par la pensée, faire apparaitre des flammes. Le commun des "mortels" si on veut. Malgré tout, Kamil, lui a cette petite particularité. Cette malédiction, qui chaque jour, lui tue sa pauvre vie. Sa pyrokinésie à lui, elle est nerveuse. En somme, impossible à contrôler. Il suffit que vous lui fassiez peur, pour qu'il mette feu à votre pauvre corps. Concernant les membres cramés, tout dépendra de la dose de nervosité, d'anxiété de son côté. Si c'est minime, ce sera les pieds. Plus il aura peur et plus tout avancera vers le visage jusqu'à une mort certaine. C'est son coeur qui dirige, son stress qui prend le dessus. Il suffit que son pauvre tic-tac rate un seul bond, et vous vous retrouvez à l'hôpital chez les grands brûlés.


RUTLEDGE ASYLUM. ϟ âge ϟ 16 y.o code du règlement ϟ c'est tout bon ma caille ! scénario ? ϟ none. comment t'es arrivé sur le forum ? ϟ
raconte-nous ta vie ! ϟ


Dernière édition par W. Kamil Szymoniak le Lun 23 Juil - 18:11, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012



MessageSujet: Re: l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)   Lun 23 Juil - 15:48


TUMBLR
Tu perds la tête, tu déménages, tu travailles du chapeau, tu as les méninges en accordéon, tu as une araignée au plafond, tu as le timbre fêlé, tu ondules de la toiture, tu es bon pour le cabanon.

Le petit,
Le petit prince,
Le petit prince Appolinaire.

Ils regardent l'enfant assis sur le canapé. Il a les bras croisés sur son torse, l'air boudeur, les yeux aux bords des larmes. Appolinaire dit la bénédiction des dieux, selon maman. Il est l'inattendu, l'adoré. Moi, je reste là à rien dire, accroché aux jambes de mon père. Il a tout juste cinq ans, et il est déjà capricieux. Mon sieur Appolinaire désire ceci, puis oh cela ! Sans jamais être rassasié. C'est un ventre sur pattes. Moi, moi, moi, toujours moi. C'est lui et rien d'autre. Alors je passe à côté des choses, je tente de lui parler, mais à chaque fois, j'ai droit à une remarque cinglante. Pourquoi tu m'aimes pas Appolinaire, dis-moi ? Parce que j'ai les yeux foncés et les cheveux lisses ? Parce que je ne te ressemble pas ?
Parce que tu es la bénédiction,
Et moi, le commun des mortels.


Le vent claque sur mon visage, mon livre entre les mains, je reste assis sur ce muret sans rien dire. Le soleil est affreux, mais tant pis. Je n'aime pas rester à l'intérieur, surtout dans une ambiance trop mielleuse, trop, je ne sais pas. J'arrive à ce passage tant attendu, celui où l'on découvre la vérité, où l'on sait qui a tué la pauvre femme aux cheveux dorés. Sauf que je n'ai pas le temps de tout découvrir, on m'arrache mon livre des mains. Un visage, un sourire, un ricanement. Je lève mes yeux vers lui. Oh Appolinaire, ce n'est pas l'âge qui te rend plus mature. Au fil des années, tu régresses et tu as beau avoir quatorze ans, ce n'est certainement pas ta crise d'adolescence qui te rend comme tel. Tu es ainsi depuis toujours. Je fronce les sourcils, pince ma lèvre inférieure. Je me met à tendre la main pour qu'il me rende mon ouvrage, mais rien. Je descend du petit muret pour le reprendre. « Laisse moi tranquille tu veux ? » C'est au tour d'Appolinaire de jouer l'adolescent mécontent, je vois ce pétillement dans ses yeux, il est de mauvaise humeur. Qui parle d'un être susceptible ? Moi je parle d'un capricieux égocentrique, tout simplement. Je me tourne alors, dos à lui, bouquin entre les mains, je me prépare à rentrer. « Si t'es ici, c'est par pitié. Tes vrais parents voulaient pas de toi et les miens t'ont trouvé. Ils ne t'aiment pas, tu n'es rien. T'as juste été mon remplaçant pendant deux ans. »
Tic, tac,
Tic, tac, tic,
Tic, tac, tic, tac, BOUM.

Le temps s'arrête, mon coeur ne fait qu'un bond. Mon corps n'est plus qu'une marionnette. Il est dirigé par cette pulsion, cette haine qui s'installe dans mon âme. Appolinaire, pourquoi ? Et un seul coup, mon poing s'écrase sur son nez. La violence de mon geste le pousse en arrière, il tombe au sol, sur les fesses. Les yeux écarquillés, il me fixe pendant un long instant. Du sang roule sur ses lèvres jusqu'à son menton. J'ai envie de hurler, envie de pleurer. Mon corps tremble tout à coup, je serre mes dents. « J'te déteste. Et tant mieux que j'sois qu'un adopté, plutôt crever que d'être ton frère. » Ces mots m'arrachent le coeur, me brûlent l'âme. C'est pas bon de s'attacher à un être égoïste. Mes yeux pétillent, je ne bouge plus, c'est tout juste si je respire.
Appolinaire tu m'énerves,
Appolinaire je te hais,
Appolinaire tu es mon frère,
Appolinaire je t'aime à en avoir mal.


Ils sont vitreux, elle a la mort dans les yeux. Allongé sur cette table froide, elle attend de se faire bichonner par des mains vivantes. Demoiselle est morte noyée, la tête la première dans une piscine et s'en était fini d'elle. Elle a le teint pâle, les cheveux foncés et les lèvres bleues. Elle est morte, morte, morte, il y a quelques jours dans de l'eau cristalline. Je reste loin de ce cadavre et tout à coup, mon coeur s'amuse à valdinguer dans mon torse. Boum, boum, boum. C'est douloureux, ça claque et petit à petit, la peur m'emporte. Pourquoi ? Je n'en sais rien, un passage à vide, passage à rien. Envie de tout, envie de rien. Tout à coup, cette lumière. C'est orange, c'est rouge. C'est beau à voir, mais affreux à sentir. Ses jambes sont en feu, sa peau est calcinée. Je papillonne des yeux, puis les écarquillent. Cette fille, est en train de brûler. Sans hurler pour le moment, je me jette sur quelque chose, une serviette pour atténuer les flammes. Elle est morte, à quoi bon la faire encore souffrir ?
Y parait que le feu, c'est purificateur.
Mais, quand il est incontrôlable, on parlera plus de pyromanie.
J'ai le coeur qui flanche, le coeur qui hurle,
Et toi tu brûles en enfer.



Dernière édition par W. Kamil Szymoniak le Mar 24 Juil - 0:06, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)   Lun 23 Juil - 15:50

Oh beau gosse de mes rêves What a Face
Je suis tellement contente que tu sois là, tu peux pas savoir héhé. Onvafairedesbêtisesjusquauboutdelanuuuiiit. Et ton pseudo est à tombé, jeezus
Bienvenuuuuuue

_________________

❝CAUSE EVERYTHING MAKES ME THINK OF YOU.❞
i want you mine, cause when i see your eyes, i'm wanting you to stay... why am i running away? cause when you hold my hand i try to pretend i'm not feeling like i do, do you feel it too? am i crazy? i feel lost in time. you confuse me, have i lost my mind? and i want so bad to kiss you, don't tell me that i'm wrong. cause everything everything makes me think of you and everything everything that i wanna do, i know you can see now when you look at me. i want you, so tell me now... do you? do you? want me too?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mikey S. Lawrence
SUNNYSUN ◮ pourquoi monter quand les gens meurent d'envie de descendre ?

avatar

MESSAGES : 129
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)   Lun 23 Juil - 15:56

Restez pas trop près vous deux èè j'vous surveille ! /out/
BIENVENUUUUUUUUUUUUE !
Bonne chance pour ta fiche, et si tu as la moindre question tu nous dis *O*

_________________

I'M OBSESSED WITH DEATH, I THINK. Ҩ
a. It was like a time bomb set into motion, we knew that we were destined to explode. And if I had to pull you out of the wreckage, you know I'm never gonna let you go. We're like a time bomb, gonna lose it, let's diffuse it ! Baby, we're like a time bomb. But I need it, wouldn't have it any other way. time bomb ;; all time low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012



MessageSujet: Re: l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)   Lun 23 Juil - 16:18

APPOLINAIRE : mais c'est quoi ce prénom de fou. OMG, j'adore. J'suis contente d'être là aussiiii ! Merci beaucoup my dear !
TRE : faut pas avoir peur voyons, je suis le bien. Arrow MERCI et j'hésiterais pas. Ton avatar est trop bzajbjazbwajl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)   Lun 23 Juil - 18:12


il est des nôtres,
il a bu son verre comme les autres ! ϟ

▽ ARRETES DE ME TUER COMME CA A CHAQUE FOIS. C'est tellement parfait ce que tu fais, enfin tu sais quoi, j'adore comment t'écris, j'adore nos persos, je t'adore toi. FAISONS DES BEBES. ♥♥♥

▽ Tu peux dès à présent recenser ton avatar et ton pouvoir à cet endroit là ! Tu peux aussi nous parler un peu de ton métier et de tes études, nous t'ajouterons à la liste. N'oublie pas que sans amis on est rien, c'est pourquoi tu peux en faire la demande mais aussi faire pleins d'autres demandes indécentes, comme celle d'avoir un logement ou un rang par ici !

▽ Et encore une fois, bienvenue, et n'oublie pas que si tu as la moindre question n'hésite pas à nous envoyer un petit mp d'amour, tu peux être sûr d'avoir une réponse ! Maintenant amuse-toi bien sur le forum, le flood et la CB sont tes meilleurs amis, bon jeu !

_________________

❝CAUSE EVERYTHING MAKES ME THINK OF YOU.❞
i want you mine, cause when i see your eyes, i'm wanting you to stay... why am i running away? cause when you hold my hand i try to pretend i'm not feeling like i do, do you feel it too? am i crazy? i feel lost in time. you confuse me, have i lost my mind? and i want so bad to kiss you, don't tell me that i'm wrong. cause everything everything makes me think of you and everything everything that i wanna do, i know you can see now when you look at me. i want you, so tell me now... do you? do you? want me too?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012



MessageSujet: Re: l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)   Lun 23 Juil - 18:34

T'ES TROP MEUGNONNE MA BOUCLETTE. Et merci, heureuse que ça te plaaaaaaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)   Lun 23 Juil - 18:50

Je trouve qu'on est tellement cool sur notre gif.
Et je t'en priiiiiiiie

_________________

❝CAUSE EVERYTHING MAKES ME THINK OF YOU.❞
i want you mine, cause when i see your eyes, i'm wanting you to stay... why am i running away? cause when you hold my hand i try to pretend i'm not feeling like i do, do you feel it too? am i crazy? i feel lost in time. you confuse me, have i lost my mind? and i want so bad to kiss you, don't tell me that i'm wrong. cause everything everything makes me think of you and everything everything that i wanna do, i know you can see now when you look at me. i want you, so tell me now... do you? do you? want me too?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)   

Revenir en haut Aller en bas
 

l'odeur provenait de ses cheveux. elle y avait mis le feu et presque tous avaient cramé. (kamil)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Fanfic] Elle n'avait pas de nom...
» Laetitia dans Elle
» les cheveux de Françoise...
» Restauration de poupées
» La grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We were so beautiful ! :: and what about you, weird kid ? :: ... look at you, not so much. :: les présentations validées-