AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VENEZ VOUS RECENSER ICI JUSQU'AU 15 OCTOBRE !

Partagez | 
 

 Mini Holme ☼ UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MESSAGES : 26
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Mini Holme ☼ UC   Mer 25 Juil - 7:28


crédits
Mini Lana Holme



nom complet ¶ Mini Lana Holme âge ¶ 14 ans date lieu de naissance ¶ un 24 décembre, à Londres origines ¶ anglaises et il paraîtrait qu'elle a également du sang finlandais, allemand et autrichien métier et/ou études ¶ collégienne orientation sexuelle ¶ inconnue ! statut civil ¶ Célibataire. nom de la célébrité sur ton avatar ¶ Elle Fanning ton groupe ¶ save me barry


Mini, c'est un petit rayon de soleil, une boule d'énergie ambulante. Toujours souriante, toujours pleine d'entrain, elle croque la vie à pleines dents avec une innocence typiquement enfantine. Du haut de ses quatorze ans et malgré une maturité plus développé en ce qui concerne la mort, elle conserve un oeil neuf et légèrement naïf sur le monde qui l'entoure. Pas au point d'accepter de monter dans la voiture d'u inconnu, certes, pourtant il y a tout de même de nombreuses choses qu'elle ignore totalement. Mue par une curiosité sans bornes et le désir de tout savoir, il lui arrive souvent de poser des questions autant à ses proches qu'à de quelconques inconnus, néanmoins, quand un sujet ne l'intéresse pas, elle a l'habitude de se fermer comme une huître. Incroyable gourmande, la demoiselle adore les chaussons aux pommes et les tartes à la fraise. Pourtant, ce n'est pas tout. Mini souffre de quelques symptômes de dédoublement de personnalité, depuis a mort de son jumeau. Ses colères sont disproportionnés et inattendues, au point que même ses proches ont du mal à la reconnaître dans ces cas-là. Elle est parfois prise de crise de dépersonnalisation, dans lesquelles elle ne se reconnaît elle-même plus, a l'impression de se voir agir, sans pouvoir rien faire, ce qui la trouble énormément. Mais ça, elle le cache autant qu'elle peut, faisant croire à ses parents qu'elle est dans une phrase de l'adolescente où elle se cherche. Elle a peur de ne pas être normale, elle sait que ce n'est pas habituel pour une personne de son âge. Alors elle fait comme si de rien n'était, tout en craignant à chaque fois de tomber dans la folie. En parallèle à cette situation, la demoiselle est également parfois prise pas des sortes d'hallucinations, qui lui font voir et entendre son frère décédé. C'est ainsi qu'elle est devenue une très bonne menteuse et une tout aussi bonne actrice. Mini est un peu peureuse, sur les bords. Elle déteste les araignées, mais adore les papillons, a peur de mourir mais pas de vieillir, a peur du sang surtout quand c'est le sien et le principal, elle est effrayée à l'idée de devenir folle, à cause des informations qu'elle en a lu dessus sur internet.
Et pour finir, la demoiselle fait de la danse classique et elle aime énormément ça. Quand elle danse, elle a l'impression que tout s'efface autour d'elle, qu'elle peut enfin cesser d'avoir peur et qu'elle peut se détendre.


Et en d'autres mots, pour ceux qui auraient la flemme de lire, Mini est :
Énergique ☼ Naïve ☼ Souriante ☼ Curieuse ☼ Gourmande ☼ Colérique ☼ Têtue ☼ Un peu peureuse ☼ Danseuse.


Dernière édition par Mini Holme le Mer 26 Sep - 15:16, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 26
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Mer 25 Juil - 7:31

Come to my Hell, babe.

Chapitre un (8 ans) :

« Hé, Min, t’es jolie, pourquoi tu te laisses pas pousser les cheveux ? » demanda Ryan, tout en coinçant une mèche de la petite fille entre ses doigts. Mini fronça les sourcils, avant de secouer la tête, en souriant de toutes ses dents. Elle tira la langue à son frère, les yeux pétillants de vitalité. « Parce que ça t’embête ! » Ryan leva les yeux au ciel, excédés, et la demoiselle en profita pour lui voler un gâteau. Le temps qu’il s’en rende compte, elle avait déjà pris la fuite, courant le plus vite possible sur ses petites jambes, en riant aux éclats. La voix outrée de son frère, derrière elle, la poursuivait, ais elle ne s’arrêtait pas. Ils jouaient souvent comme ça, tous les deux. Oh, la naïveté de la jeunesse… A tout juste huit ans, ils ne se souciaient de rien d’autre, si ce n’était de jouer avec insouciance et de profiter de la présence l’un de l’autre. C’est alors que Joan, le voisin, pointa le bout de son nez. Mini l’adorait, ils étaient devenu proches vraiment rapidement et elle adorait parler avec lui. Les trois formaient un sacré trio, et les deux garçons, un duo diabolique qui se liguait bien volontiers contre la faible enfant. Vous l’aurez deviné, Joan, devant, tenta de bloquer le chemin de Mini, qui lui fonça tout simplement dessus. Ils tombèrent au sol, en riant aux éclats, tandis que Ryan arrivait à leur hauteur.

« Les enfants, c’est l’heure de manger ! » appela soudain une voix. Trêve passagère. Mini et Joan se relevèrent brusquement, tandis que Ryan se précipitait déjà vers la cuisine. Ils le rejoignirent bien vite et se mirent à table. Mini croisa le regard de son jumeau et lui sourit, tandis qu’il attrapait sa main pour la serrer doucement, avant de la lâcher.

Chapitre deux (10 ans) :

Souffrance, tristesse, haine. Mini tremblait, seule, dans sa chambre, comme une feuille agité par le vent. Des larmes coulaient sur ses joues, tandis qu’elle restait là, assise en tailleur, sans bouger, sans parler, sans faire de bruit. Elle voulait que personne ne la remarque, elle voulait juste disparaître, rejoindre Ryan, son Ryan. Pourquoi ? Pourquoi n’était-ce pas elle qui jouait avec Joan se jour-là ? Il y avait tant de questions, tant de questions dont elle ne trouverait jamais les réponses. Qui suis-je ? Se demanda-t-elle un nombre incalculable de fois. Sans Ryan, c’était simple, elle n’était rien. Il n’y avait pas de Mini sans Ryan, comme il n’y avait pas de Ryan sans Mini. Ils étaient un tout, on en prenait un, l’autre venait aussi. Alors pourquoi n’était-elle pas morte également, avec lui ? Son cœur saignait tellement, qu’elle se demandait comment cela se faisait qu’elle soit encore en vie, capable de respirer. Il y avait tant de sentiments contradictoires en elle, que son cerveau semblait sur le point d’exploser.

« Mini ? Mini, je peux rentrer ? » Elle ne répondit pas. Sa période de deuil muet avait pris fin, mais elle ne voulait pas parler, rompre le silence qui s’était installé dans sa chambre et qui probablement resterait jusqu’à sa mort. Seul Ryan aurait pu y insuffler un peu de joie et de bruit. Mais il n’était pas là. Il était parti. Il ne reviendrait jamais. Ses larmes continuaient à couler, comme un torrent brûlant qui ne connaîtrait jamais de fin. Les gouttes d’eaux salées tombaient sur son col, le trempant progressivement, mais elle s’en fichait. Elle n’avait même pas le courage de les essuyer. Peut-être allait-elle finir par se noyer ? Cette fin serait certes horrible, mais au moins, ce serait une fin.

« Mini, je suis désolé… » Ne pouvait-il pas partir ? Elle avait besoin de calme, elle avait envie de respirer un peu, loin de lui, loin de tout le monde. C’était sa faute. C’était la faute de Joan. Et il osait revenir, la bouche en cœur, et demander un pardon qui ne viendrait jamais… Impossible ! Inimaginable ! Par sa confiance et son inconscience, il lui avait arraché la moitié de son cœur, sans anesthésie. La douleur était comme ça, aiguë, brutale. Elle aurait encore préféré se faire tabasser jusqu’au sang. Peut-être même que ça lui permettrait de moins souffrir ? Et si elle lui demandait, à lui, le coupable ? Mais non, bien sûr que non ! Il n’accepterait pas. Il valait mieux que la demoiselle continue à agoniser. C’était plus drôle, il devait en prendre un grand plaisir.

Derrière elle, la porte s’ouvrit. Il était rentré, mais elle n’esquissa pas le moindre geste. Qu’il se débrouille, ce ne serait pas elle qui lui souhaiterait la bienvenue. Au contraire, elle préférerait le mettre à la porte. Il s’avançait lentement, hésitant, attendant qu’elle réagisse, mais elle ne lui donna pas ce qu’il voulait. Il se décida donc à la toucher, doucement, à peine plus fort qu’une caresse sur son épaule. Mais elle réagit mal, très mal. Elle se retourna, le poussa aussi fort que possible, le visage tordu de fureur. Elle aurait aimé se lever, lui sauter dessus, l’écraser sous son poids, le réduire en charpie. Elle voulait qu’il souffre comme elle souffre, elle. Elle voulait qu’il sache ce que c’était que la véritable affliction. Elle voulait qu’il implore son pardon, sa clémence, alors que ce savait incapable de la lui accorder. Pourtant, dans cet océan de rage, restait une petite lumière de lucidité, qui l’empêcha de s’immerger totalement dans cette fureur. Elle se contenta donc de croiser les bras, les yeux étincelants. « Ne me touche pas ! Ne me touche plus jamais ! PLUS JAMAIS. » Elle avait crié, provoquant le sursaut de Joan, qui se mit ensuite à écarquiller. Il ne comprenait pas. Qu’est-ce qu’il ne comprenait pas ? Ce n’était pas dur, pourtant. Elle ne voulait plus jamais avoir affaire à ce meurtrier. Il lui avait volé son Ryan. Ce n’était pas de sa faute, certes, après tout ce n’est pas lui qui l’avait poussé sous cette voiture, mais c’était lui qui avait lancé la balle loin, si loin… Et elle ne pouvait pas pardonner, c’était au-dessus de ses forces et même de son envie. Elle voulait juste être seule, réfléchir, souffrir en silence loin des yeux inquisiteurs. Elle se leva, courut vers son lit, attrapa une peluche et la lança sur Joan, avant de faire de même avec le reste de son stock. « Va-t-en, va-t-en, va-t-en, va-t-en. Laisse-moi tranquille ! LAISSE-MOI TRANQUILLE. »

Elle pleurait et tremblait toujours, mais il y avait quelque chose en plus. Ses paroles semblaient incohérente, elle ne savait pas quoi dire, avait du mal à aligner un mot après l’autre. Sa voix d’habitude si joyeuse, était transformée par la tristesse, la colère et le désespoir. Même ses pensées s’embrouillaient, se distordaient, Mini avait l’impression d’être dans un rêve, elle ne se reconnaissait plus, ne se sentait même plus de lien avec la blonde, qui tenait une peluche dans sa main. Ses émotions s’évaporèrent lentement, pour laisser la place à une indifférence glaciale et effrayante, tandis qu’elle regardait tout ce qui se passait d’un œil absent. Elle, toujours en train de lancer ses peluches, Joan qui se protégeait de ses bras tout en prenant la fuite. Qui est Joan ? Elle ne savait pas, elle ne savait plus, ne comprenait rien. Qui est Mini ? Ce ne pouvait pas être elle, c’était impossible, et pourtant elle sentait dans ses tripes que si. Elle ne savait pas ce qui se passait et préférait ne pas savoir, de toute manière.

Chapitre trois (10 ans) :

Mini s’agita, fit la moue, puis cessa de nouveau de bouger. Elle dormait, dans les bras de Ren qui la serrait doucement contre lui, le nez dans la longue chevelure de la demoiselle. Depuis la mort de Ryan, il y a quelques mois, elle avait décidé de se laisser pousser les cheveux, comme un hommage à son frère adoré. Les traits de son visage avait, quant à eux, muris prématurément, et n’affichaient maintenant presque plus que de la joie. Elle avait laissé tomber la tristesse, dévoilant aux yeux des autres la Mini énergique d’avant, tout en gardant dans l’ombre ses larmes. Ren le savait ça, mais que pouvait-il y faire ? Elle refusait d’en parler, détournant toujours la conversation à chaque fois qu’il tentait de prendre ce chemin glissant.

Finalement, Ren commença à s’endormir, lentement, tandis que Mini se réveillait, tout aussi lentement. Elle resta quelques minutes, les yeux ouverts, dans le noir. Il y avait une silhouette, non loin, noire sur fond noir. Mini tendit le bras, la personne s’approcha et l’effleura, ne la touchant guère plus qu’un courant d’air ne l’aurait fait. Mini sourit de toutes ses dents. La silhouette se pencha vers elle, pour lui murmurer quelques mots à l’oreille : « Min, tu fais souffrir Ren… » Mini se mordilla la lèvre inférieure. Ce n’était pas vraiment qu’elle culpabilisait, plus qu’elle n’était pas habituée à ce qu’on lui fasse la morale et elle n’aimait pas ça du tout. Mais lui, il était différent. Pour lui, elle aurait accepté de recevoir des millions de leçons de moral, sans rechigner. Elle se blottit un peu plus dans les bras de son grand-frère, qui n’allait probablement pas tarder à la lâcher, une fois totalement installé dans les bras de Morphée. Elle colla ses propres bras repliés contre elle et se remit à fixer l’ombre. « Je sais, mais… je lui ai rien demandé… » Elle chuchotait, pourtant le son de sa voix incita Ren à remuer, derrière elle. L’avait-il entendu ? Allait-il se réveiller ? Elle avait parlé vraiment bas, pas suffisamment pour le déranger vraiment, mais d’un autre côté, il était encore en phase de demi-sommeil. Néanmoins, la demoiselle ne s’en préoccupait pas plus que ça. Elle attrapa une mèche de ses cheveux pour jouer avec. Elle souriait de toutes ses dents. « Hé, t’as vu ? Ils ont un peu repoussé… J’ai décidé d’arrêter de les couper trop court. » Ren s’agita de nouveau, derrière elle. Il serra légèrement Mini dans ses bras. Mini, qui se figea sur place, inquiète. Elle se demandait s’il avait entendu son échange. Ce n’était pas que ça la dérangeait, après tout ce n’était pas une conversation secrète, mais la silhouette allait culpabiliser d’avoir réveillé Ren. Ce dernier, d’ailleurs, ne tarda pas à prendre la parole, d’une voix ensommeillée : « Mini… Tu parles à qui ? » La demoiselle fronça les sourcils. Ça paraissait évident, pourtant ! Elle regarda le visiteur, qui était visiblement déjà parti. Elle plissa les yeux, scrutant la pénombre, déçue qu’il ne lui ait pas dit au revoir. Ren, quant à lui, insistait, pour avoir la réponse à sa question. « Hé, oh, Mini, tu parlais à qui ? » « Mais à Ryan, bien sûr. »

Chapitre quatre (11 ans) :
Les paysages défilaient derrière la fenêtre de la voiture de Mini, sans qu’elle ne les voie réellement, les yeux dans le vide. A côté d’elle, Ren lui attrapa la main et la pressa légèrement, comme pour lui donner du courage. Mini se tourna vers lui, en souriant, et lui donna un léger coup de tête, avant de se remettre à observer le bitume qui passait inlassablement sous les roues de la voiture. Elle ne savait pas quoi faire et s’ennuyait, tout en mâchant distraitement son chewing-gum, qu’elle avait réussi à extorquer à son père contre son grès. Elle aimait bien, ça, mâchouiller, ça la détendait sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi. Elle n’était pas non plus stressée, son sourire – faussement – joyeux montrait bien que non, mais elle allait tout de même débarquer dans une nouvelle ville. Cambridge. Quel nom charmant, pour un endroit dans lequel on l’amenait contre sa volonté. Elle aurait préféré resté dans sa maison, dans son jardin, avec tous ces souvenirs qui hantaient l’endroit. Bien que ses yeux se remplissent alors de tristesse, la demoiselle ne pleura pas, elle ne pouvait plus. Sa situation l’avait poussée à grandir prématurément, ce qui fait qu’à onze ans, on avait l’impression de voir un petit bout de femme. Des fois, quand elle se regardait dans la glace, elle se posait une question. Où est passé mon enfance ? Et la seule réponse qu’elle trouvait à chaque fois était auprès de Ryan.

Soudain, la voiture s’arrêta, devant une maison d’aspect relativement bien entretenu. Mini ne lui accorda qu’un regard, avant de sauter hors du véhicule pour se dégourdir les jambes. Elle regarda son père, en souriant. « Le camion arrive quand ? J’ai hâte qu’on puisse s’installer ! » Bien sûr, ce n’était pas totalement la vérité, mais elle n’avait pas envie de lui faire de la peine. Depuis la mort de son jumeau, elle était devenue experte en dissimulation, elle avait bénéficié une année complète pour d’être. Comment croire qu’une enfant de cet âge puisse mentir de cette façon ? Même elle avait du mal à le croire, pourtant, ça la concernait de près. Elle se mit à sautiller d’un pas joyeux en direction de l’immeuble et s’arrêta sur le pas de la porte, pour se retourner et tendre la main vers son grand-frère. « Commençons l’exploration ! » Elle laissa échapper un petit rire, avant de traîner Ren dans leur toute nouvelle habitation, qui ne bénéficiait que d’un petit ascenseur, que la demoiselle refusa d’emprunter, prétextant vouloir marcher pour se défouler un peu les jambes.

La journée se déroula sans encombre, ile camion de déménagement arrivé, ils le déchargèrent, et Mini s’installa dans sa nouvelle chambre. Une fois que la nuit fut arrivée, elle se noua délicatement les cheveux en un chignon relevé et s’assit sur son lit, en tenant une peluche dans ses bras. C’était la peluche de son frère. « Ryan, où es-tu ? Pourquoi… Pourquoi est-ce que je ne te voie plus ? » Elle avait énormément de peine et serrait le doudou plus fort contre elle, comme si elle voulait qu’il fusionne avec son corps à elle. En même temps, c’était effectivement ce qu’elle voulait. « Tu trouves que je joue bien la comédie, toi ? Mme White a dit qu’un jour, la souffrance cesserait d’être aussi brutale. Tu penses qu’elle a raison ? Tu penses que je vais finir par t’oublier ? Non, je veux pas, je veux pas ! » Au souvenir des paroles de sa psychologue, elle fut prise d’une colère noire, brusque, et sans nom. Elle serra plus fort la peluche contre son petit corps, en ne la tenant plus que d’un bras replié, avant d’attraper son oreiller avec l’autre, et de le balancer de toute sa force en avant, sur une Mme White invisible. Elle se leva brutalement et donna un coup de pied dans un carton, ce qui n’eut pour seul résultat de lui casser le pied. Elle se recroquevilla sur le sol, des larmes de douleur perlant au coin de ses yeux. « Je veux pas, je veux pas, JE VEUX PAS ! » Elle criait, maintenant, sans bouger, ce qui ne tarda pas à ameuter son frère, son père et sa mère, qui arrivèrent en même temps, paniqués.

Chapitre cinq (12 ans) :
DRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIING !
Sitôt que la sonnerie retentit, Mini bondit de sa chaise, rangea ses affaires, puis se précipita dehors et courut vers une silhouette non loin du portail en criant un nom : « Mikiiiiiiiii ! » Une fois arrivée à destination, elle lui fit un gros câlin, avant de s’éloigner, un énorme sourire aux lèvres. « Miki, Miki, j’ai faim, on peut passer à la boulangerie ? Dis, dis, on peut passer à la boulangerie ? » Le même refrain, encore et toujours. La demoiselle ne pouvait pas se passer de son petit chausson aux pommes en rentrant de l’école. Et elle savait que, malgré les ordres que ses parents lui avaient donnés, Mikey finissait toujours par craquer et accepter, au plus grand plaisir de la jeune fille ! Comme cette fois-là. Malgré des protestations de rigueur, il finit par prendre la direction de la boulangerie la plus proche. Mini qui, décidément, trouvait qu’il n’allait pas assez vite, lui attrapa la main et se mit à le traîner en sautillant. Bon, d’accord, elle n’avait pas suffisamment de force pour réussir correctement son but, mais au moins, elle essayait. Après, qu’on ne dise pas qu’elle n’est pas persévérante ! Bien au contraire.
C’est un chausson aux pommes à la main, que al grande gourmande et son camarade, prirent la direction de la maison, en papotant, Mini ayant pris la décision de lui raconter avec exactitude sa journée de cours. Et elle était pas très passionnante, sa journée de cours, il faut bien l’avouer !

Ils passèrent toute la fin d’après-midi, à sa goinfrer de gâteau, tout en parlant et en jouant aux jeux vidéo. Bien que la demoiselle avait des devoirs à faire, elle avait réussi, avec sa grâce habituelle, à y échapper pour cette fois. Bien sûr, ce ne serait pas pour très longtemps. Quand ses parents reviendraient, elle se ferait copieusement enguirlander et devrait s’y mettre immédiatement. C’est pour cette seconde qu’elle profitait de chaque seconde de répit. Pourtant, tout ne se passa pas exactement comme prévu. Sa mère rentra la première, comme d’habitude, mais au lieu de se diriger vers Mini, elle se dirigea vers... Mikey. Etonnant. « Merci de prendre soin de ma fille... » commença-t-elle. Et la fille en question, par instinct, se précipita vers sa mère pour tenter d’attirer son attention. Peine perdue. « Seulement mon mari et moi avons pensé qu’il était temps qu’elle apprenne à se débrouiller seule, pour gagner en maturité. Voici votre argent, et n’hésitez pas à revenir à la maison de temps-en-temps, si vous passez dans le coin. » La demoiselle, outrée, se mit à secouer énergiquement la tête, avant de se précipiter vers Mikey pour l’entourer de ses bras. « Non, pars pas, maman, je veux qu'il continue à s'occuper de moi pour toujours !. » Elle tenta même de simuler des larmes, comme elle savait si bien le faire. Pourtant, ni son caprice, ni son talent d’article n’arrivèrent à amadouer sa mère et Mikey finit par partir. Mini, en guise de protestation, bouda pendant plus d’une semaine. Et quand elle boude, elle boude ! Ça fait peur, c'est étrange, et il ne vaut mieux pas traîner dans ses pattes.

Chapitre six (14 ans) :
« Comment te sens-tu aujourd'hui, Mini ? » L'interpellée eut un sourire poli, que ne masquait pas son terrible ennui. « Vraiment bien. » Son psychologue, qui lui faisait face, la fixa droit dans les yeux, d'un air très concentré. Mini quant à elle, laissa son regard s'échapper vers la fenêtre, pour observer le paysage qu'après toutes ces années, elle connaissait par coeur. Un soupir la fit revenir sur terre. « Dis-moi la vérité, s'il te plais. Comment te sens-tu ? » Mini leva les yeux au ciel, l'air faussement épuisé. « Vraiment bien, je vous l'ai dit, non ? » Le psychologue soupira à nouveau, puis marqua quelques mots sur son carnet, avant de se remettre à fixer la petite blondinette,s ans parler, cette fois. Mini loucha sur sa montre de manière fort peu discrète. Depuis ses onze ans, elle devait aller voir régulièrement un psy,à cause de ses parents qui s'inquiétaient pour elle. Mais elle, elle n'aimait pas ça du tout. Au contraire. Son attitude avait déjà poussé plusieurs adultes à la changer de médecin. Il faut dire aussi qu'elle n'y mettait vraiment pas du sien !D'habitude si enjouée et souriante, elle arborait un tout autre visage dans cet endroit qu'elle détestait au plus haut point.
« As-tu revu Ryan récemment ? » Son plus beau sourire figé sur ses lèvres, l'enfant se redressa sur son siège. « Oui ! Et il m'a dit qu'il vous détestait de tenter de l'empêcher de parler avec lui. Il a même dit qu'il pousserait un conducteur ivre à vous rouler dessus ! » Bien sûr, c'était faux. elle le voyait de moins en moins souvent, son jumeau adoré, et détestait ça. Parfois, elle en pleurait même, seule dans son lit, tout en tentant de se remémorer les meilleurs souvenirs qu'elle a eu avec lui. Le psychologue hocha la tête, l'air toujours aussi sérieuse, t se remit à marquer quelque chose sur son carnet. Là, Mini en avait vraiment marre ! Pourquoi ne fuyait-il pas comme les autres ? Pourquoi était-il si différent de ses précédents psy ? Elle croisa les bras, une moue boudeuse incrusté sur son visage, et décida de ne plus rien prononcer pendant le reste de la séance. Ce qu'elle fit, envers et contre tous. Il faut savoir qu'elle pouvait se montrer très intraitable sur certains points et que quand elle était contrariée, il lui arrivait de se fermer comme une huître. A ce moment-là, impossible de la rouvrir avant longtemps ! Elle avait un mental d'acier et n'hésitait pas à s'en servir quand elle en avait l'occasion. Comment donc croire que cette petite fille pouvait se montrer si mature, dans ces cas-là ? La mort de son frère l'avait fait vieillir prématurément mais, étonnamment, ça ne se montrait que quand elle se trouvait dans ce genre de situation : dans le bureau d'un psychologue qu'elle n'aimait pas.

Une fois la séance fini, la blondinette ne s'attarda pas et, sans un mot, quitta la pièce. Puis elle rentra chez elle en trottinant et accourut dans la cuisine, où sa mère préparait le repas. « Maman, maman, on mange quoi ? » Un immense sourire ornait ses lèvres et il était impossible pour toute personne extérieure à elle, de se rendre compte que quelques minutes plus tôt, elle était si fortement contrariée. Elle se pensait très bonne actrice. Elle l'était.


ton nom ou ton pseudo ¶ Pamperika o/ ton âge ¶ 16 ans comment t'as connu le forum ¶ Bazzart et t'en pense quoi ? ¶ Beauuuuw. ** Avec un super contexte ! ta fréquence de connexion ¶ J'en ais trop rien... mais au moins une ou deux fois par semaine. Minimum, hein, je peux aussi venir tous les jours. è_é scénario ou personnage inventé ¶ Inventé le code du règlement ¶ En fait, j'ai refais ma fiche avec les nouveaux codes & sur l'autres, mon code avait été validé, je dois le remettre ? T____T un dernier mot ? ¶ MOT ! ♥



Dernière édition par Mini Holme le Mer 26 Sep - 15:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mikey S. Lawrence
SUNNYSUN ◮ pourquoi monter quand les gens meurent d'envie de descendre ?

avatar

MESSAGES : 129
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Mer 25 Juil - 8:01

Bienvenue ! :D
C'est un plaisir de te voir *o* j'avais peur que tu puisse pas trouver le forum mais grâce à Appo ça va *O*
J'te souhaite bon courage pour ta fiche, et de bonnes vacances en attendant ;)
Si tu as des questions ma boite MP t'est ouverte I love you

_________________

I'M OBSESSED WITH DEATH, I THINK. Ҩ
a. It was like a time bomb set into motion, we knew that we were destined to explode. And if I had to pull you out of the wreckage, you know I'm never gonna let you go. We're like a time bomb, gonna lose it, let's diffuse it ! Baby, we're like a time bomb. But I need it, wouldn't have it any other way. time bomb ;; all time low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 6
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Mer 25 Juil - 10:24

Bienvenuuuuuuuuuuue I love you

Elle Fanning !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012



MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Mer 25 Juil - 12:42

Bienvenue parmi nouus demoiselle et bonne chance pour la fin de ta fiche, hâte de voir ce qu'elle va donner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Mer 25 Juil - 13:51

Bon je me répète un peu (jemefaisvieux) mais : ton pseudo + ton avatar + un save me barry = je t'aime, je t'aime, je t'aime, il nous faudra un lien de feulie

_________________

❝CAUSE EVERYTHING MAKES ME THINK OF YOU.❞
i want you mine, cause when i see your eyes, i'm wanting you to stay... why am i running away? cause when you hold my hand i try to pretend i'm not feeling like i do, do you feel it too? am i crazy? i feel lost in time. you confuse me, have i lost my mind? and i want so bad to kiss you, don't tell me that i'm wrong. cause everything everything makes me think of you and everything everything that i wanna do, i know you can see now when you look at me. i want you, so tell me now... do you? do you? want me too?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 8
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012



MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Mer 25 Juil - 17:07

OH MY FUCKING GOD. ELLE FANNING.
Je suis jalouse de cette fille, on peut pas avoir 14 ans et avoir jouer dans un Coppola c'est pas juste.
J'ai bien envie de lire ta fiche mais j'en ai déjà une à finir et on va me taper sur les doigts si je finis pas mais j'exige un lien plus tard.
14 ans ou pas 14 ans je m'en fiche t'as pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 26
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Dim 29 Juil - 18:23

Mwahaha ! *squatte l'iPad de sa mère*
Merci beaucoup à tous pour votre accueil, ça me fait chaud à mon petit cœur !

Mikey : Ouaip, d'ailleurs merci de le lui avoir demander. 8D
D'ailleurs, cette histoire continue à me tuluter... Même que comme j'avais la flemme d'aller sur bazart pour retrouver l'adresse, j'ai juste eu à taper "Mini Holme" sûr Google. ;3 (Je sais, c'était très important de le dire !)

Kamil : Merciiiii ! J'espère que si tu la liras, tu seras pas déçu. :o

Appolinaire : Mwahahaha. 8) Depuis que j'ai vu la deuxième génération de Skins, je suis tombée sous le charme du prénom "Mini". /o/

Douglas : Qui ne serait pas jalouse d'elle ? ;3
Sinon, non, ne lis pas ma fiche, même si t'as le temps, s'il te plaît. T_T C'est encore qu'un brouillon en fait, va falloir que je modifie des trucs, surtout qu'à l'origine (pour le chapitre 2, en fait, qui a été la première partie que j'ai écrite) je pensais pas le poster sur un fo de rp. x) D'ailleurs je me demandais, pour les admins, est-ce que la forme de l'histoire convient ? Je peux laisser sous forme de rp, un peu ?

Sinon, au début, j'hésitais entre elle fanning, abbigail bréslin et Anna Sophia robb, puis finalement je l'ai choisi elle car elle avait pile poil l'âge que je voulais. /o/ M'enfin à voir vos réactions, je suis pas déçue.
Oh et j'avais une question ! Est-ce que quelqu'un serait interessé pour un lien pour que j'en parle dans la dernière partie de mon histoire ? é_____è
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mikey S. Lawrence
SUNNYSUN ◮ pourquoi monter quand les gens meurent d'envie de descendre ?

avatar

MESSAGES : 129
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Dim 29 Juil - 18:26

Tu as fais un très bon choix en tout cas, Elle est superbe ;)
Quant à la rédaction de ton histoire, tu la fais sous la forme que tu veux mon lapin I love you elle est très bien comme ça !
Et si tu as besoin d'un lien, je suis partant, hein. What a Face

_________________

I'M OBSESSED WITH DEATH, I THINK. Ҩ
a. It was like a time bomb set into motion, we knew that we were destined to explode. And if I had to pull you out of the wreckage, you know I'm never gonna let you go. We're like a time bomb, gonna lose it, let's diffuse it ! Baby, we're like a time bomb. But I need it, wouldn't have it any other way. time bomb ;; all time low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 44
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Dim 29 Juil - 19:59

    Bienvenue
    Bonne continuation pour ta fiche et amuses toi bien avec nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 26
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Lun 30 Juil - 11:59

Yeah, merci, je vais laisser comme ça du coup. :D
Et sinon, j'avais une petite idée, je t'en verrais un mp tout à l'heure via un ordi de la médiathèque.

Et merci beaucoup Sharon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mikey S. Lawrence
SUNNYSUN ◮ pourquoi monter quand les gens meurent d'envie de descendre ?

avatar

MESSAGES : 129
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Mer 26 Sep - 20:57


il est des nôtres,
il a bu son verre comme les autres ! ϟ

▽ j'aime beaucoup les gifs de ta fiche, et puis merci d'avoir remplacé les codes ! I love you pour le code t'en fais pas, on se souvient que tu avais le bon :) j'avais relevé une faute dans le nom de la ville, mais je vois que tu as corrigé toute seule, alors j'ai plus rien à dire, si ce n'est que j'aime beaucoup comment tu écris ! C'est tout doux à lire *-* (oui, ça ne veut rien dire, mais je me comprends...) Bienvenue !

▽ Tu peux dès à présent recenser ton avatar et ton pouvoir à cet endroit là ! Tu peux aussi nous parler un peu de ton métier et de tes études, nous t'ajouterons à la liste. N'oublie pas que sans amis on est rien, c'est pourquoi tu peux en faire la demande mais aussi faire pleins d'autres demandes indécentes, comme celle d'avoir un logement ou un rang par ici !

▽ Et encore une fois, bienvenue, et n'oublie pas que si tu as la moindre question n'hésite pas à nous envoyer un petit mp d'amour, tu peux être sûr d'avoir une réponse ! Maintenant amuse-toi bien sur le forum, le flood et la CB sont tes meilleurs amis, bon jeu !

_________________

I'M OBSESSED WITH DEATH, I THINK. Ҩ
a. It was like a time bomb set into motion, we knew that we were destined to explode. And if I had to pull you out of the wreckage, you know I'm never gonna let you go. We're like a time bomb, gonna lose it, let's diffuse it ! Baby, we're like a time bomb. But I need it, wouldn't have it any other way. time bomb ;; all time low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 26
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   Jeu 27 Sep - 17:56

MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !
Et je m'en vais tout faire. :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Mini Holme ☼ UC   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mini Holme ☼ UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mini jumbo TACOMA koa massif+étui 1300 Euros EDIT PHOTOS
» Vends Apple Mac mini MB463F/A (VENDU)
» VEND MINI IMPRIMANTE PHOTO HP 385
» Bosser le son avec un BAREBONES (Mini PC)
» Moi, c'est Mini Mika.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We were so beautiful ! :: and what about you, weird kid ? :: ... look at you, not so much. :: les présentations validées-