AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VENEZ VOUS RECENSER ICI JUSQU'AU 15 OCTOBRE !

Partagez | 
 

 Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MESSAGES : 60
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2012



MessageSujet: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Mer 25 Juil - 15:46


© Tumblr

Killskenny. Barbara Moeira Jane
ft. Zoe Kravitz


nom complet ϟ Barbara Moeira Jane Killskenny. âge ϟ 22 ans. date et lieu de naissance ϟ écrire ici. origines ϟ Haïtienne et galloise métier et/ou études ϟ Licence de débrouillardise niveau 4 orientation sexuelle ϟ bisexuelle statut civil ϟ célibataire



Save me Barry ▽

Barbie, que dire d'elle ? Et bien d'abord, peut-être la chose la plus importante à savoir, celle qui vous choquera le plus à la seconde même où vous commencerez à lui parler. Barbie n'a absolument rien avoir avec la poupée éponyme. Mais alors rien de chez rien. Et ne vous avisez surtout pas de plaisanter là-dessus, parce qu'elle pourrait être tentée de vous expliquer calmement ce qu'elle faisait à ses poupées avec un briquet et une paire de ciseaux. Avant d'ajouter qu'elle est également capable le faire sur des humains si vous ne passez pas votre chemin.
Et pour fait, elle ne leur ressemble ni physiquement ni mentalement. En fait, c'est carrément même le genre de fille que les mères pointent dans la rue en disant à leur fille « Si tu deviens comme ça, je te jure que je te fous dehors ». Loin du modèle qu'offre la petite blonde propre sur elle. Barbie est égoïste, provocante, teigneuse, susceptible et fêtarde. D'une part, elle n'a pas du tout le langage d'une jeune fille bien éduquée, pour ça non, elle jure comme une charretière, et elle en a du vocabulaire cette petite. Ensuite, les notions de bien et de mal lui passent à des kilomètres au dessus de la tête, arguant comme toujours que si les gens désapprouvent, ils n'ont qu'à aller se faire voir. Et puis, si tout se résume à la fin à l'Enfer et au Paradis … et bien, de toute façon, elle préfère la chaleur. Et puis, elle est pratiquement certaine que les démons savent beaucoup mieux faire la fête que les anges.

N'allez pas croire pour autant que c'est une fille de Satan, elle peut être sympa. Des fois. Quand elle veut. Le 1er Janvier, pendant deux minutes pour ses bonnes résolutions. Non, sérieusement ! Elle peut-être tout à fait à l'écoute des gens, bonne conseillère, drôle, attachante, mais elle n'a rien d'un Ange, ça non, et ce n'est pas quelqu'un qu'on tiens en laisse, elle est plutôt du genre sauvage, qu'on laisse en liberté en espérant la revoir un jour revenir vers vous. La liberté, elle aime ça, oh oui. Elle aime faire la fête, elle aime danser, manger, crier, chanter, dépenser, posséder, râler, gonfler, courir. Elle aime vivre. Même si elle ne se fait aucun doute sur ses chances d'avoir un jour ne serait-ce que trente ans. Son plus grand défaut ? Il n'y en a pas qu'un. D'abord, elle dépense trop, totalement incapable de garder de l'argent sur elle sans le dépenser. Ensuite, elle n'arrête pas manger des glaces, trop gourmande. Tout le temps et par tous les temps. Et pour finir, elle a une fâcheuse à trop fumer d'herbe et autres substances. Tout ce qui lui tombe sous la main, dangereux ou pas, elle s'en fout. Et quand elle n'est pas en train de consommer, elle vend. Parce qu'elle tout ce qu'elle veut, c'est s'oublier. S'oublier elle et ce qu'elle est. Et tous les moyens sont bons. Quitte à détruire les autres à sa place. Personne ne peut l'atteindre. Elle se met hors d'atteinte de tout, prétextant s'en foutre royalement de tout et de tous. Au point d'en oublier qui elle était, et qui elle cache au fond d'elle.

∂ Tenace ∂ Extrême ∂ Volage ∂ Provocatrice ∂ Grossière ∂ Égoïste ∂ Bavarde ∂ Extravertie ∂ Ouverte ∂ Lourde ∂ Tête de mule ∂ Casse-pied ∂ Impatiente ∂ Triste ∂ Débordante de vie ∂ Passionnée ∂ Perverse ∂ Optimiste ∂ Cruelle ∂ Bagarreuse ∂ Originale ∂ Infernale ∂

∆ Aime les glaces ∆ Aime la bagarre ∆ Aime faire chier le monde ∆ Aime le sexe ∆ Aime la violence ∆ Aime les fêtes ∆ Aime l'alcool ∆ Aime la viande ∆ Aime les sucreries ∆

† Craint son beau-père † Refuse de se confier à qui que ce soit † A peur du noir † Est plus fragile qu'elle ne le laisse supposer † Se cache derrière une carapace de piques et une attitude légère †


Biss ϟ âge ϟ presque 18. code du règlement ϟ Appocopain valide le code What a Face scénario ? ϟ nope comment t'es arrivé sur le forum ? ϟ un peu par hasard
raconte-nous ta vie ! ϟ Owi ma vie !!!! J'aime les cacahuètes, les chouquettes, les tartes à la fraises, les tartes à l'abricot, les tartes au chocolat, les tartes aux pommes, les tartes flambées, les tartes flamandes. Toutes les tartes en fait I love you .


Dernière édition par Barbie M-J Killskenny le Jeu 26 Juil - 2:16, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 60
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2012



MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Mer 25 Juil - 15:46


fiercekittyxo on tumblr
Parce qu'on est jeune et con

Barbie est assise sur un muret, en train d'allumer un joint coincé entre ses lèvres. Sur le banc, juste en-dessous d'elle, sont assises deux filles, l'une plongée dans un magazine, un crayon Ikea coincé derrière l'oreille, l'autre est en train de se vernir les ongles de pieds. Les trois ont des lunettes de soleil vissée sur le nez et ignorent royalement les regards des autres. « Ok, vas-y, je t'écoutes Marnie, poses moi les questions de ce maudit test » Celle avec le magazine baille un bon coup avant de baisser ses lunettes de soleil pour avoir Barbie en pleine ligne de mire pour lui lancer un regard qui semble dire : t'es sérieuse meuf ? Mais elle semble se résigner devant le majeur tendu de Barbie et finit, avec un soupir à briser le cœur des pierres, elle se retourne, assise en tailleur dans un équilibre de funambule et prend son crayon. « Très bien ; Si vous gagnez au loto, que feriez-vous ? a) vous donneriez aux pauvres, b) vous … » Barbie l’interrompt avant la fin de sa phrase « J'ai l'air d'être mère Theresa ou quoi ? Si je gagnais au loto, je m’achèterais plus d'herbe que je ne pourrais jamais fumé toute seule » La troisième fille éclate de rire en se redressant et vient taper dans la main de Barbie avec un sourire si éclatant, qu'elle pourrait concurrencer le mannequin de la pub Colgate. « Clair ma sœur ! Tu ferais tourner ? » L'interpellé descend ses lunettes, tout comme la première l'avait fait plus tôt, et la dévisage de haut en bas. « T'as fumé ou quoi ? Jamais de la vie » C'est clair. C'est net. C'est précis. Et les pincettes sont à la poubelle. Avec le tact. De toute façon, ils ne sont jamais utilisé. La première hausse les épaules et griffonne quelque chose sur son magazine avant d'enchaîner. « Si vous étiez pauvre, que feriez vous ? a) vous » Barbie attrape le magazine pour le regarder, l'autre râle dans sa barbe mais n'intervient pas. « Pas besoin d'imaginer … quoique … » Barbie sourit et rend gentiment son magazine à sa copine. « Je vendrais toute l'herbe que j'aurais pas pu fumer. » Marnie griffonne à nouveau quelque chose sur son magazine. « Si vous partiez sur une île déserte, qu'emporteriez vous ? » « Une glace Haagen-Dazs ! » « … Si tu veux. Si vous deviez interdire quelque chose pour un monde parfait » « J'interdirais la vodka pour les plus de trente cinq ans » La troisième à l'air horrifiée, et s'arrête de peindre ses orteils « Oh non ! » Marnie lui a fait signe de se taire avant de redresser la page de son magazine et continuer sa lecture. Elle a ressorti son crayon - qui était retourné un instant sur son perchoir - pour gribouiller quelque chose avant de continuer. « Votre activité préféré » « Dur ! Manger ! … Non ! Faire la fête. Ah ouais mais non … » La troisième glisse, sans lever le nez de son gros orteils fushia « Baiser ? » Barbie semble peser le pour et le contre, mais finit par rejeter l'idée d'un signe de tête. « Non même pas. Faire chier Timmy Olson ! » Pour une fois, sa réponse fait rire Marnie. Ainsi s'enchaîne les questions, aux réponses les plus improbables à chaque fois. Vingt sept autres questions y passent avant que la jeune femme ne se retourne vers Barbie, le nez toujours rivé à son magazine. « Félicitations ! Tu es officiellement inclassable ! Pas une seule réponse parmi les réponses proposées » Barbie se fend d'un grand sourire avant de tirer sur son joint et de recracher un beau rond de fumée sur la troisième fille. Inclassable, elle le savait déjà. Elle est unique, pas forcément dans le sens où tout le monde le voudrait. Elle est comme ça. Les seuls problèmes qu'elle a en se levant, c'est de savoir avec qui elle va s'envoyer en l'air et comment, à qui elle doit de l'argent et comment faire pour l'éviter vu qu'en général, elle n'a pas l'argent qu'elle doit, et pour finir, où est-ce qu'elle va pouvoir s'acheter une bonne glace, sachant pertinemment qu'elle a des ardoises dans à peu près toutes les épiceries dans un rayon de neuf cent mètres autour de son logement. Sa petite vie est tellement dure. Personne ne peut imaginer.


being timeless
Some kind of loving, locks your heart behind a brick door


« C'est ça, va te faire foutre sale pu** ! » Barbie se retourne vivement, un regard mauvais déforme ses traits, elle remonte l'allée en sens inverse, jusqu'à la hauteur d'une espèce de crétin, mal fagoté, au crâne rasé, au visage décoré de nombreux piercings. Barbie se plante devant lui, on pourrait jurer qu'elle s'apprête à lui sauter dessus, toutes griffes et crocs sortis. Pourtant, elle se tient devant lui, avec une certaine retenue, un sourire carnassier aux lèvres. « J'ai du mal comprendre, tête de cul, c'est à moi que tu parlais là » Le jeune crétin hausse des épaules, avec un air un peu plus renfrogné, bien que ses yeux montrent sa volonté de continuer à la chercher. « Tu vois d'autres pu** dans le coin toi ? Parce que moi … pas » Barbie éclate d'un rire sans joie, purement moqueur avant de se reprendre et de se rapprocher de lui, collant presque son visage au sien. « Je crois bien que tu me confonds avec ta mère là. Parce que, pas comme elle, je t'ai rien fait payer si je me souviens bien » Le jeune homme la repousse violemment, Barbie titube un peu avant de retrouver son équilibre, un grand sourire triomphant s'étale sur ses lèvres. « Bah qu'est-ce qu'il y a mon chou ? La vérité qui te blesse ou quoi ? Quoi que je te dirais, j'ai entendu deux gars un jour disait que c'était une vraie affaire ta mère, très bonne relation qualité/prix » Le jeune crétin s'agite, sans paraître pour autant décider à vraiment en découdre. « Vas-y toi, arrête de parler de ma mère ! » Il commence à partir vers les barres d'immeubles d'un pas assez rapide. Mais Barbie est aussi rapide, et tenace. Elle pourrait partir de son côté, mais non, elle s'obstine et se met à le suivre pour continuer, à le harceler. « Bah quoi ? Vas-y je t'écoute ? C'est quoi ton problème ? Ta maman t'a mal élevé entre deux clients ! Regarde moi quand je te parle, enfoiré ! » Il se retourne dans un mouvement de colère, Barbie s'arrête vite pour ne pas lui rentrer dedans, mais elle plante ses poings sur ses hanches et le défie dur regard de faire quoi que ce soit. Quelqu'un va taper l'autre, ça ce sent dans l'air, mais qui ? Lui ou elle ? C'est dur à déterminer. Il est fort. Elle a des bagues de fer à ses doigts. Il a des principes moraux. Elle n'en a pas et aime la bagarre. « Tu vois là, je suis à deux doigts de te péter la gueule. » Il montre avec ses doigts à quel point la barrière qui le retient est très très fine. Barbie sourit méchamment en croisant les bras, elle en a rien à foutre de ce qu'il a à dire et sait se défendre contre les kaids comme lui. « Oh fais moi peur » Il grimace et fais demi-tour, Barbie le regarde faire, hésitant encore un peu entre agir et ne rien faire. Son sale caractère l'emporte, et elle continue de le suivre. Il s'engouffre dans l'entrée d'un immeuble, elle le suit encore. Il lui crie de se barrer, de lui foutre la paix, qu'il ne veut pas d'une tarée comme elle sur le dos, elle l'ignore, se moquant, l'injuriant encore et toujours. Elle le suit à la trace, le colle. Il continue de traverser les petites cours et les corridors, essayant de la semer tout en prétendant qu'elle n'est pas là. Jusqu'à ce qu'elle lâche une nouvelle remarque sur sa mère, alors il se retourne vers elle et l'entoure de ses bras, ses mains frappants le mur derrière elle. Barbie a un mouvement de sursaut, mais son regard n'en perd pas pour autant sa méchanceté. « Ta gueule. Ta gueule maintenant ou je te … » Barbie n'en sourit que davantage, elle l'interrompt avant qu'il ne trouve ses mots. . « Ou tu quoi ?! » Le jeune homme grogne et recule. Barbie sourit, attrape sa nuque et l'attire à elle pour l'embrasser. Il se fige, puis arrache la main de Barbie de sa nuque pour se reculer. Il fait quelques pas, la regardant d'un œil noir, puis finalement il revient vers elle, attrape sa tête l'embrasse de plus belle. Elle, passe ses bras autour de son cou, lui, passe ses mains sous ses cuisses pour la porter à son niveau. Juste à côté, il y a un petit local plein de bordel, tous les deux le connaissent. Ils y vont sans réfléchir. « Bon … Tu veux pas qu'on aille boire un verre ? » Barbie enfile son short et le reboutonne avant de relever les yeux vers lui. Il est en train de remettre son t-shirt. Elle passe un pan de son écharpe sur son épaule, puis s'approche de lui pour détailler son visage. Elle laisse tomber ses lunettes de soleil sur son nez avec un sourire narquois et s'éloigne en disant simplement « Pour me payer comme les gens le font avec ta mère ? C'est ça va te faire foutre ! »


on Tumblr
Girl, you'll be a woman, soon.


Barbie se réveille doucement. Elle ouvre un œil. Le referme. Ouvre l'autre. Mauvaise idée, le soleil rentre directement de ce côté là. Elle le referme avec une grimace. Elle se pelotonne sur elle même, elle aimerait se rendormir. Elle était en train de faire un beau rêve, impossible de se rappeler quoi maitenant, mais une chose est sûre, c'est qu'il était beau, peut-être qu'il y avait des Ben & Jerry au sirop d'érable. Ces merdes sont trop chères pour qu'elle puisse s'en acheter à la fréquence qu'elle aimerait. Du coup ils hantent ses rêves. Barbie grogne. Elle est bien là. Bon, il y a comme une odeur de vomi qui provient de quelque part pas très loin, mais mis à part ça, ça va. Il faudrait qu'elle se lève maintenant, qu'elle ne tarde pas trop par ici, elle déteste ranger après une fête, et tant qu'elle n'a pas mangé sa glace du matin, elle n'est pas totalement réveillée. Et elle sait qu'elle ne peut pas du tout risquer de croiser quelqu'un sans être parfaitement réveillée. Hors de question, trop dangereux. Barbie grogne de nouveau et s'étire longuement, faisant lentement et consciencieusement craquer ses articulations. Puis elle ouvre ses yeux de nouveau, fais le point visuel. Elle est chez Tiffany. Ça va, c'est pas trop loin de chez elle. Barbie se relève lentement, plie sommairement la couverture qui la recouvrait, retrouve ses affaires dans le bordel, enfile ses chaussures, et allant vers l'entrée pour partir, elle prend une bouteille de vodka des mains d'un gars qui dort et s'envoie une bonne rasade avant de poser la bouteille et de s'en aller. Elle aime l'air frais du matin, sa façon qu'il a de piquer sa peau doucement. Elle aspire une grande bouffée d'air et rentre dans son immeuble, elle monte les escaliers d'un pas lourd, toujours rêveuse et rentre dans l'appartement qu'elle partage avec sa mère et son beau-père. Sa mère dort sur le canapé, une bouteille de rhum à la main. Barbie pose son manteau et son sac puis retire ses chaussures. Elle va ensuite près de sa mère et retire doucement la bouteille de ses doigts avant de remonter la couverture jusque sous son menton. Elle range doucement une de ses mèches de cheveux derrière son oreille et va à la cuisine. Son beau-père y est, à lire le journal. Il la détaille de haut en bas dès qu'elle rentre, un regard qui déshabille, qui épouse le moindre regard. Un regard des plus déplacé qu'elle déteste. Elle se soustrait à son regard et ouvre le réfrigérateur pour prendre quelque chose à boire, il reste une carafe d'eau pas trop louche. Elle la prend et se retourne pour attraper un verre d'eau. Son beau-père est derrière elle. Juste derrière elle. Elle ferme les yeux, elle fronce les sourcils et arrête de respirer, espérant qu'il parte plus vite si jamais elle ne fait pas le moindre mouvement. Elle le sent respirer ses cheveux, elle sent presque ses doigts caresser ses épaules. Et à côté, elle entend la respiration endormie de sa mère. Elle l'écoute lui faire la morale, sur le fait de rentrer tard et de puer l'alcool. Elle a envie de hurler, de le gifler, de le détruire. Barbie reste silencieuse. Elle frémit en sentant sa main tomber dans son dos et elle attend qu'il se soit suffisamment éloigner avant de se remettre à bouger. Elle avale son verre d'eau et file dans l'entrée, récupère son sac, son manteau, remet ses chaussures et ressort. Ça ira mieux après une glace. Ça va toujours mieux. Il le faut. C'est ce qui la fait tenir. En descendant, elle s'arrête devant la porte vitrée. Incapable de bouger. C'est là que l'orage éclate. Il y a de la grêle et des éclairs. Quelque chose lui dit que ce n'est pas un orage ordinaire. Mais elle ne dit ni ne fais rien, elle le regarde éclater, contente de ne pas être dessous. Puis quand il s'arrête, que l'eau part à la dérive dans les égouts. Elle se dit qu'elle doit avancer, qu'elle doit bouger. Continuer de vivre … Normalement, avec la vie qu'elle a.



Dernière édition par Barbie M-J Killskenny le Jeu 26 Juil - 11:00, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012



MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Mer 25 Juil - 16:13

Ohdear, je connais pas la demoiselle mais elle est superbe. Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Mer 25 Juil - 16:45

Oh mon dieu, elle a pas joué dans X-Men First Class par hasard ?
En tout cas bienvenue parmi nous, j'adore ton prénom, et ça fait plaisir de voir un autre save me barry ! Si tu as des questions n'hésite pas, ma boîte mp t'es grande ouverte

_________________

❝CAUSE EVERYTHING MAKES ME THINK OF YOU.❞
i want you mine, cause when i see your eyes, i'm wanting you to stay... why am i running away? cause when you hold my hand i try to pretend i'm not feeling like i do, do you feel it too? am i crazy? i feel lost in time. you confuse me, have i lost my mind? and i want so bad to kiss you, don't tell me that i'm wrong. cause everything everything makes me think of you and everything everything that i wanna do, i know you can see now when you look at me. i want you, so tell me now... do you? do you? want me too?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 8
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012



MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Mer 25 Juil - 17:01

SI C'EST ANGEL, LA STRIP-TEASEUSE QUI VOLE & QUI CRACHE JE SAIS PAS QUOI !
C'est trop la classe, on la voit si peu.
En plus Save Me Barry c'est top coule comme groupe. o/
Bon courage pour la suite de ta fichette. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 60
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2012



MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Mer 25 Juil - 18:16

Merci à tous pour l'accueil I love you
Oui, Zoe joue bien dans X-men
Oui, ce groupe Save me Barry est génial ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Mer 25 Juil - 18:20

T'as du Killing Bono dans ta signature, je t'aime
(et mon frère aussi je pense, HEIN KAMIL TU L'AIMES AUSSI?)

_________________

❝CAUSE EVERYTHING MAKES ME THINK OF YOU.❞
i want you mine, cause when i see your eyes, i'm wanting you to stay... why am i running away? cause when you hold my hand i try to pretend i'm not feeling like i do, do you feel it too? am i crazy? i feel lost in time. you confuse me, have i lost my mind? and i want so bad to kiss you, don't tell me that i'm wrong. cause everything everything makes me think of you and everything everything that i wanna do, i know you can see now when you look at me. i want you, so tell me now... do you? do you? want me too?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012



MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Mer 25 Juil - 18:23

Je plussoie l'autre bestiole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 60
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2012



MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Mer 25 Juil - 18:33

Merci vous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mikey S. Lawrence
SUNNYSUN ◮ pourquoi monter quand les gens meurent d'envie de descendre ?

avatar

MESSAGES : 129
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Mer 25 Juil - 20:51

Bienvenue :)
Bonne chance pour la suite et fin de ta fiche, si tu as des questions... :)

_________________

I'M OBSESSED WITH DEATH, I THINK. Ҩ
a. It was like a time bomb set into motion, we knew that we were destined to explode. And if I had to pull you out of the wreckage, you know I'm never gonna let you go. We're like a time bomb, gonna lose it, let's diffuse it ! Baby, we're like a time bomb. But I need it, wouldn't have it any other way. time bomb ;; all time low
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Jeu 26 Juil - 10:31


il est des nôtres,
il a bu son verre comme les autres ! ϟ

▽ Oh Sweetie, toi et moi on va bien s'entendre je pense, je vois déjà le lien de fifou qu'on pourrait avoir. Enfin, j'aime beaucoup ton personnage, Barbie est attachante l'air de rien, et ton style d'écriture est fluide, on comprend facilement. C'est une jolie présentation !

▽ Tu peux dès à présent recenser ton avatar et ton pouvoir à cet endroit là ! Tu peux aussi nous parler un peu de ton métier et de tes études, nous t'ajouterons à la liste. N'oublie pas que sans amis on est rien, c'est pourquoi tu peux en faire la demande mais aussi faire pleins d'autres demandes indécentes, comme celle d'avoir un logement ou un rang par ici !

▽ Et encore une fois, bienvenue, et n'oublie pas que si tu as la moindre question n'hésite pas à nous envoyer un petit mp d'amour, tu peux être sûr d'avoir une réponse ! Maintenant amuse-toi bien sur le forum, le flood et la CB sont tes meilleurs amis, bon jeu !

_________________

❝CAUSE EVERYTHING MAKES ME THINK OF YOU.❞
i want you mine, cause when i see your eyes, i'm wanting you to stay... why am i running away? cause when you hold my hand i try to pretend i'm not feeling like i do, do you feel it too? am i crazy? i feel lost in time. you confuse me, have i lost my mind? and i want so bad to kiss you, don't tell me that i'm wrong. cause everything everything makes me think of you and everything everything that i wanna do, i know you can see now when you look at me. i want you, so tell me now... do you? do you? want me too?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 60
DATE D'INSCRIPTION : 25/07/2012



MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   Jeu 26 Juil - 11:04

Cool ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si la réussite de la vie d'un homme se compte à ses vertues, alors j'ai bien merdé … finie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonne réussite de tout coeur!!!
» Pegase : une réussite ou pas ??
» NITA STRAUSS (guitariste chez Alice Cooper) parle des clefs de la réussite ...
» Théâtre du Capitole de Toulouse - saison 2010/2011
» worldticketshop !!! DANGER !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We were so beautiful ! :: and what about you, weird kid ? :: ... look at you, not so much. :: les présentations validées-