AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VENEZ VOUS RECENSER ICI JUSQU'AU 15 OCTOBRE !

Partagez | 
 

 ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Zasz E. Feodorovna
EPH △ mon seul moyen d'expression c'est de me renfermer sur moi même.

avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2012



MessageSujet: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Mar 31 Juil - 13:05


NOIRFACADE, LACHLAN BAILEY

zasz euryphaessa feodorovna
ft. frida gustavsson


nom complet ϟ zasz euryphaessa feodorovna âge ϟ vingt-et-un ans date et lieu de naissance ϟ 19 avril, Anadyr (Russie) origines ϟ russes, grecques métier et/ou études ϟ chef monteur orientation sexuelle ϟ bisexuelle statut civil ϟ célibataire



melonfucker ▽

Zasz, elle est douce. Elle a cet instinct maternel, cet air de grande sœur bien protectrice. Elle a une voix, chaude, mielleuse, reposante. Jamais trop élevée. Elle est relaxante, Zasz. Et paradoxalement à ses airs d'ange, de petite fille, elle est très tentatrice. Elle relève les défis, elle aime repousser les limites. Celles qu'elle se fixe, ou celles qu'on s'amuse à lui donner. Elle séduit, manipule à l'occasion, mais elle n'abandonne que rarement avant d'avoir eu ce qu'elle veut. Si elle abandonne en apparence, ça n'est que pour mieux revenir plus tard. Comme elle ne parle pas des masses, certaines personnes la croient froide et distante. Certains la disent même muette, mais il n'en est rien. Elle n'est juste pas bavarde, et préfère garder des choses de sa vie pour elle. Elle ne se confie pas ou très peu, et si elle parle d'elle il est possible qu'elle invente de A à Z. quand elle se montre sociable avec les gens, elle aime bien se moquer d'eux, les faire tourner en bourrique et les mener en bateau. Mais elle reste toujours (ou presque) très calme, voire inexpressive. Elle vous laissera volontiers croire ce que vous voulez, sans vous contredire. De nature patiente, elle peut passer des heures à vous regarder dans le blanc des yeux. Sans parler, sans bouger. Presque sans respirer. Par contre, elle n'est pas habituée au contact. Aux câlins, tout ça. Ça la pétrifie un peu, et la met mal à l'aise.
Sa plus grande peur est celle des clowns. De leur énorme sourire rouge, qui finira par la bouffer. De leurs immenses pieds qui l'écraseront, et de leurs grands yeux qui la briseront. Elle a peur de leur rire gras, de leur humour noir. Charognes qu'on croit colombes.
Il y a quelques choses dont elle ne pourrait pas se passer, la première étant les milkshake. À la fraise, bien frais, avec une paille verte. Ils sont toujours à la fraise, et plus récemment il lui arrive de les mélanger à un autre au chocolat. Mais jamais de chocolat tout seul. Si vous avez faim, pensez à fouilles ses poches, vous pourriez y trouver quelques paquets de fraises au chocolat – eh, on ne change pas une équipe qui gagne.

persuasion « la lune est rose. » Abel explose de rire et passe sa main dans ses cheveux. L'herbe dans laquelle nous sommes allongés est fraiche. Il est tard dans la nuit, il fait froid, c'est l'hiver. Toutes les semaines, nous prenons une soirée pour dormir ensemble à la belle étoile. Si les gens prenaient ne serait-ce qu'une nuit par an pour dormir dehors et observer les étoiles, le monde serait différent. Alors nous voilà, l'un contre l'autre, étalés dans l'herbe froide avec pour seule couverture un plaid violet. Je suis roulée en boule, à moitié sur mon frère, bien collée à lui. Il n'y a que son contact que j'aime et auquel je suis habituée. Je fixe la lune. La fatigue peut faire délirer, avoir des hallucinations. Mais elle peut aussi déformer les choses, et changer les couleurs. Je dis : la lune est rose. Mon frère sourit en me serrant un peu plus si c'est possible contre lui. Il tourne la tête vers moi. Il tourne la tête vers moi, et il dit : ne dis pas n'importe quoi, Eph. La lune est.. blanche. Sa voix était quelque peu hésitante. Je ne comprenais pas comment on peut douter d'une chose dont on a été sûr tout sa vie durant. J'ouvrais un peu plus grand les yeux et le regardais attentivement. Lui fixait la lune, l'air perplexe. la lune est rose. Je ne décollais pas mon regard de lui. J'observais la moindre de ses réactions, chacun de ses mouvements. Ses yeux bougeaient lentement, du ciel aux miens. Il me fixait entrain de parler, et avait une expression étrange. Comme si me regarder dire une chose la rendait vraie. Je décidais ce qui était vraie ou pas. Pouvoir utile, pouvoir malin. J'aime ça. Je reportais mon attention sur le ciel étoilé. Et doucement, il dit : la lune est rose.


bandit ϟ âge ϟ seize ans code du règlement ϟ il est bon What a Face scénario ? ϟ non chef ! comment t'es arrivé sur le forum ? ϟ cay Sebastien il est venu et il m'a dit "hey la vie elle est mieux sous l'océan que sur la terre, mais c'est encore mieux là-bas !" alors j'suis venue, voilà voilà.
raconte-nous ta vie ! ϟ moi j'aime bien les licornes. plus tard j'en aurais une apprivoisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zasz E. Feodorovna
EPH △ mon seul moyen d'expression c'est de me renfermer sur moi même.

avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2012



MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Mar 31 Juil - 13:19


TUMBLR, RICHARD BUSH
Ca, c'est le poisson numéro 641 d'une vie entière avec poissons rouges. Mes parents m'ont offert le premier de la série pour m'apprendre à m'occuper d'une autre créature de Dieu, vivante et respirante et a l'aimer. Six cent quarante poissons plus tard, la seule chose que je sache, c'est que tout ce que vous aimez finit par mourir. La première fois que vous rencontrez ce quelqu'un de si spécial, vous pouvez être sur qu'un jour, ce quelqu'un mourra et finira sous terre.

La seule lumière dans l'atelier reste celle des écrans d'ordinateur. Nous sommes trois en tout, quatre les jours de fête. Lunettes sur le nez, cheveux vulgairement attachés en arrière, pas maquillée, tout juste lavée. Une nuit pour tout faire. Chacun sur son poste, un gros ordinateur au bruit sourd et deux immenses écrans qui niquent les yeux. La réserve de café qui tourne entre les trois insomniaques que nous devenons. Mh, en réalité je suis narcoleptique, mais j'avale tellement de café les nuits où je bosse que la tendance s'inverse pas moments. Je coupe, je saisis, je monte, je raccorde, j'ajuste, je vérifie, je regarde, je recommence et ça rempli ma nuit. C'est la course au plus efficace dans le bureau, alors on se bouge le cul au début de la soirée. On est productifs, peut-être même trop, puis on se dit que si on a fini trop tôt on va nous filer encore plus de boulot. Et on est payés à l'heure, pas au film, alors n'activons pas trop. Le rythme ralentit au fur et à mesure qu'on comprend tout ça, et on finit tels des limaces paraplégiques. Plus lentement que ça, on va à l'envers, mais au moins on s'applique et le travail est bien fait. Rendu dans les délais, à la dernière minute, mais bien fait. Tout le monde sort vers quatre heures du matin, on crame une clope, on s'enquille une bière et on rentre se coucher parce qu'on a jamais été aussi cannés de notre vie.
J'ai hérité du grand duplex de ma mère à sa mort. Quand elle a baigné dans son sang, et qu'un grand homme a frappé à la porte, sans émotions, dire « on récupère ta mère, la maison est à toi ! » Merci, joyeux noël, bonne année. Je me couche sur le lit en sous-vêtements, rabat la couverture sur moi et m'endors péniblement. Malgré la fatigue, j'ai un peu de mal à m'endormir certains soirs.
Ma mère s'est ouvert les veines. Elle n'arrivait plus ni à vivre, ni à mourir, alors elle s'est ouvert les veines. Dans son bain, le même qu'elle prenait tous les soirs, le même que je lui faisais couler pour qu'elle se détende parce que putain, t'as jamais vu plus stressée que ma mère. Elle s'est ouvert les veines, et elle a pissé le sang, et elle n'a pas parlé quand j'ai gueulé. Tristan – mon frère aîné – est arrivé en panique et m'a enfermé dans la chambre. Il a dit : t'oublie tout ce que t'as vu, compris ? Il a attendu que je hoche la tête, et il est parti en fermant la porte à clé. Parce que sinon je serais sortie quand même. Il est venu rouvrir une heure plus tard, et j'étais sur mon lit en train de jouer à je ne sais plus quoi. Il m'a prit par la main, et je ne sais plus pourquoi mais il s'est énervé, et m'a emmené voir maman. La porte s'est refermée derrière moi, et il s'est en allé. J'ai avancé vers le lit, et je me suis assise sur la chaise, à côté. Avant de sortir, il a dit : il ne faut pas lui sauter dessus. J'ai hoché la tête. Il a dit : elle a besoin de se reposer. Alors je me suis assise sur la chaise, et je l'ai regardée. Blanche, blanche, blanche comme un linge. Comme la neige. Comme un nuage, un rêve, une lumière. Elle était entrain de mourir, et paradoxalement, elle avait l'air plus vivante que jamais. La mort et le noir et le cauchemar lui tendaient la main, mais elle était plus lumineuse que quiconque. Un soleil dans la nuit. L'espoir dans le désespoir. Elle était blanche, lumineuse, rayonnante dans la mort. Elle était blanche, mais les corbeaux lui tournaient autour. Les corbeaux lui tournaient autour et la bouffaient comme l'ombre vous dévore dans la nuit. Ils arrachaient sa peau, la faisaient tomber à terre en lambeaux. Ils prenaient ses yeux et les crevaient sans pitié. Non, maman n'était plus belle. Maman n'était plus rien. Rien du tout. Une loque, tout au mieux; un vieux jouet, poupée de chiffon au milieu de poupons de cire. Elle a tourné sa tête vers moi. Blanche comme un linge, parce qu'elle avait perdu trop de sang. Parce qu'elle n'était même pas foutue de le refaire, son sang. Parce qu'elle était trop faible pour ça; bien trop faible. J'ai soupiré en la regardant. Sans jamais la lâcher des yeux; elle était captivante même dans la mort. J'ai soupiré, et j'ai dis : moi, je l'ai vu ton sang. Je l'ai dévisagée, et je me suis exclamée : Je l'ai vu, moi, ton sang. Tu me laisse pas te voir décoiffée, mais ça, ça je l'ai vu. Ça tu n'as rien fais pour que je ne le vois pas. Elle a sourit, comme si tout ça n'était qu'un jeu, une mascarade. Et son sourire me donnait envie de dégueuler. De gerber, là, sur le plancher, sur les livres et les magazines qui le jonchaient. Ma mère se marrait, parce qu'elle avait réussi son coup. Parce qu'elle voulait pas qu'on la retrouve crevée au fond du ravin, parce qu'elle voulait qu'on crève nous, qu'on crève de mal et d'espoir pour qu'elle reste en vie. Elle voulait qu'on la voit, là, dans son bain en train de crever. D'agoniser, les poignets rouge de vie. Elle a voulu nous empêcher de dormir. Nous hanter à nous en faire chialer la nuit. Jusqu'à ce qu'on aille en gerber en pleine rue. Elle a voulu qu'on la voit, qu'on l'entende, qu'on ait peur; qu'on culpabilise. Parce que si elle crève, elle veut pas que ce soit sa faute.
Le réveil n'a pas encore sonné. Il lui reste encore quelques instants. 3, 2, 1. j'arrête sa sonnerie avant même d'avoir été sûre de l'entendre. Encore une fois, j'ai mal dormi. Encore une fois, je me suis réveillée en sursaut et en sueur. Tu ferme les yeux, et tu vois rouge. Tu vois tout ce sang, tu vois ces poignets taillés. Tu dors déjà, parce que t'es crevé, mais tu te réveille vite en un bond, parce que tu vois tout ça dès que tes paupières trop lourdes se ferment. T'es crevé, tu veux dormir, mais tu peux pas parce que ça te colle une envie de gerber pas possible. Tu te réveille, tu te rallonge sur le flanc et tu fixe le réveil. En espérant que ça fasse peut-être avancer le temps plus vite. Mais non, même pas. T'attends, c'est tout. Que le temps passe, qu'Alzheimer te guette et que tu puisse être sûr de roupiller tranquille. Parce que putain, t'es crevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité





MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Mar 31 Juil - 13:22

    Bienvenue sur le forum :D ! Et bonne chance pour ta fiche :) !
Revenir en haut Aller en bas

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Mer 1 Aoû - 12:53

Omg mais ton avatar est tellement sublime.
Sinon Mademoiselle t'as l'air plutôt chouette, meilleure qu'une sucette, t'aurais pas un 07? What a Face

_________________

❝CAUSE EVERYTHING MAKES ME THINK OF YOU.❞
i want you mine, cause when i see your eyes, i'm wanting you to stay... why am i running away? cause when you hold my hand i try to pretend i'm not feeling like i do, do you feel it too? am i crazy? i feel lost in time. you confuse me, have i lost my mind? and i want so bad to kiss you, don't tell me that i'm wrong. cause everything everything makes me think of you and everything everything that i wanna do, i know you can see now when you look at me. i want you, so tell me now... do you? do you? want me too?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 122
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012



MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Mer 1 Aoû - 19:51

Rahlala, le prénom est tellement parfait .. REBIENVENUE. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zasz E. Feodorovna
EPH △ mon seul moyen d'expression c'est de me renfermer sur moi même.

avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2012



MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Mer 1 Aoû - 20:05

Merci les fous

APPO. t'as cru que j'étais aussi facile ? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Mer 1 Aoû - 21:26

C'est Côme qui m'a dit ça

_________________

❝CAUSE EVERYTHING MAKES ME THINK OF YOU.❞
i want you mine, cause when i see your eyes, i'm wanting you to stay... why am i running away? cause when you hold my hand i try to pretend i'm not feeling like i do, do you feel it too? am i crazy? i feel lost in time. you confuse me, have i lost my mind? and i want so bad to kiss you, don't tell me that i'm wrong. cause everything everything makes me think of you and everything everything that i wanna do, i know you can see now when you look at me. i want you, so tell me now... do you? do you? want me too?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 44
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Jeu 2 Aoû - 12:18

    Bienvenue sur le forum
    Bonne continuation pour ta fiche et amuses toi bien ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zasz E. Feodorovna
EPH △ mon seul moyen d'expression c'est de me renfermer sur moi même.

avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2012



MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Jeu 2 Aoû - 19:09

APPO. pour Côme, c'est différent...
SHARON merci jolie rousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Appolinaire L. Bedford
LUCKYBOY ▽ you left behind, the world again.

avatar

MESSAGES : 195
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Sam 4 Aoû - 17:23


il est des nôtres,
il a bu son verre comme les autres ! ϟ

▽ WESH MAIS COMMENT TU DECHIRES MEUF T'AS VU CE QUE TU M'AS ECRIS LA ? Okay, sinon on peut faire des bébés quand tu veux : TOI MEME TU SAIS. Même si bon, apparemment t'es plus en kiff sur Côme hein éè BREF. Je te laisse prendre tes aises What a Face

▽ Tu peux dès à présent recenser ton avatar et ton pouvoir à cet endroit là ! Tu peux aussi nous parler un peu de ton métier et de tes études, nous t'ajouterons à la liste. N'oublie pas que sans amis on est rien, c'est pourquoi tu peux en faire la demande mais aussi faire pleins d'autres demandes indécentes, comme celle d'avoir un logement ou un rang par ici !

▽ Et encore une fois, bienvenue, et n'oublie pas que si tu as la moindre question n'hésite pas à nous envoyer un petit mp d'amour, tu peux être sûr d'avoir une réponse ! Maintenant amuse-toi bien sur le forum, le flood et la CB sont tes meilleurs amis, bon jeu !

_________________

❝CAUSE EVERYTHING MAKES ME THINK OF YOU.❞
i want you mine, cause when i see your eyes, i'm wanting you to stay... why am i running away? cause when you hold my hand i try to pretend i'm not feeling like i do, do you feel it too? am i crazy? i feel lost in time. you confuse me, have i lost my mind? and i want so bad to kiss you, don't tell me that i'm wrong. cause everything everything makes me think of you and everything everything that i wanna do, i know you can see now when you look at me. i want you, so tell me now... do you? do you? want me too?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zasz E. Feodorovna
EPH △ mon seul moyen d'expression c'est de me renfermer sur moi même.

avatar

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2012



MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   Dim 5 Aoû - 2:51

Merci super-mâle I love you
Si t'es sage, je peux ne pas être plus intéressée par Côme que par toi... What a Face
Et merci pour les compliments
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.   

Revenir en haut Aller en bas
 

ZASZ ♜ j'trouve ça fascinant de pouvoir violer la loi sans baisser la culotte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je vous trouve très beau.
» Numéros de serie Jackson.
» www.mika.fr
» [RCT3] Créations Zig-Zou production
» clémentines/mandarines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We were so beautiful ! :: and what about you, weird kid ? :: ... look at you, not so much. :: les présentations validées-