AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
VENEZ VOUS RECENSER ICI JUSQU'AU 15 OCTOBRE !

Partagez | 
 

 On joue au chat et à la souris? ;)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MESSAGES : 25
DATE D'INSCRIPTION : 04/08/2012


LET ME SHOW YOU WHO I AM
Carnet d'adresses:

MessageSujet: On joue au chat et à la souris? ;)   Mer 8 Aoû - 1:03




Mikey & Cat



«Robert Blondin a écrit : " Quand la curiosité est satisfaite, on délaisse l'objet. Sans y revenir. " Cette citation résumait mes relations avec les autres depuis l'âge de 16 ans. Ça pouvait s'appliquer aussi à ma mère sauf qu'elle n'avait jamais été curieuse en ce qui me concerne. Mais je semble être un objet de curiosité pour de nombreux hommes aux vertus peu élevées. Je ne suis pas gênée par leurs regards ni par le manque de délicatesse de certains, car au fond on s'y habitue. Une fois qu'ils ont eu ce qu'ils souhaitaient, ils disparaissent aussitôt et pour eux je ne vaux même plus mon prix. Ils ont réussi à m'obtenir le temps d'un café ou d'une soirée et c'est suffisant pour eux. Peut-être pour ça que j'essaye d'entretenir une part de mystère, je ne parle jamais du pourquoi j'ai quitté l'Australie, ni pourquoi j'ai commencé ce travail ni même l'origine de ces étranges cicatrices au niveau du ventre et des hanches. Une femme se doit d'avoir un minimum de mystère pour attirer les hommes. J'ai très peu d'habitués, pour la plupart une soirée suffit, jamais deux soirées avec la même fille. Ils sont souvent macho, avec un côté malsain, des mains baladeuses et des yeux lubriques. Et pourtant ce sont ceux que je préfère. Enfin c'est un bien grand mot, je suis juste beaucoup plus à l'aise avec eux. Le contrat que je fais signer avant le rendez-vous leur permet de savoir que je ne couche pas. Ils savent donc à quoi s'en tenir mais je peux jouer avec eux, les draguer, leur dire ce qu'ils veulent entendre, ça me permet d'avoir un plus gros pourboire et certaines fois des cadeaux. Alors qu'avec les habitués, tout est différent, les conversations sont bien plus personnelles et à la fin on commence à s'attacher au ptit banquier. Il devient un humain et non un simple porte feuille bipède, puis une connaissance et un ami. Mais je ne suis arrivée à ce stade d'amitié qu'avec deux clients, dont un qui est mort dans une limousine le jour de la tempête, bien triste destin. Il payait bien en plus...
Je travaillais hier soir, un petit nouveau. Il était jeune, la trentaine, ce qui était rare car ce genre de personne n'avait pas besoin des services d’escorte normalement. Ce métier ne consiste pas seulement à passer une soirée aux bras d'un inconnu avec un sourire idiot aux lèvres. On doit être à l'écoute de nos clients, et puis quelques fois les gens demandent nos services pour des choses plus banales comme aller au cinéma, boire un café... Et hier soir j'ai écouté, et je ne sais plus exactement quand j'ai voulu me crever les tympans avec la tige des parapluies dans les cocktails. Je ne sais plus si c'était après avoir entendu que mon client était marié, ou alors que sa femme était enceinte de 8 mois et de jumeaux ou bien qu'il était gay et qu'il restait avec sa 'dinde' - je cite- pour l'argent du beau-père qui lui permettait de se payer mes services. En plus de me donner la nausée, et pourtant j'en ai entendu des choses pas nettes, je me suis sentie coupable. Et quand Cat se sent coupable elle cuisine! J'ai enduré la soirée avec un sourire idiot, j'ai prit le fric et je suis rentrée chez moi en taxi -payé par le client bien sur- . Il était 23h58 quand je fus enfin déshabillée et démaquillée. Une personne normale aurait été dormir mais je n'étais pas ce genre de personnes. A minuit, j'étais donc derrière les fourneaux et j'y étais pour 3h45.
Le réveille est difficile mais j'ai rendez-vous avec Mikey dans la matinée. Je ne bois pas de café, j'aime pas le goût, donc pour me réveillé je m'asperge le visage d'eau froide, très froide et ça fonctionne! Je prends mon temps pour un bain, question de laver le reste de culpabilité de la veille. Je suis prête, j'attrape un sac en papier que je remplis avec les pâtisseries que j'ai faites beaucoup plus tôt ce matin là. Chouquettes, madeleines et pancakes. Je finis mon verre de jus d'orange, j'arrange ma tenue avant de quitter ma demeure.
Mikey est un ami, même un peu plus. Il connait mon travail, je n'ai donc pas à faire attention avec lui. Je suis heureuse de le voir ce matin, le réveille difficile a été oublié car Mikey vaut le coup! Franchement tout chez lui est sexy, si tous mes banquiers étaient comme ça, j'annulerai la close ' pas de sexe' dans beaucoup de contrats. Ce n'est pas tous les jours qu'un journaliste/photographe s'intéresse à vous, et c'est encore mieux quand il est un ami. Après avoir sonné, j'arrange à nouveau ma tenue ainsi que ma coiffure. Il est 11h du matin quand il ouvre la porte.
« Ptit dej' ? » Dis-je en lui tendant le sachet de gourmandises.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur

    Mikey S. Lawrence
    SUNNYSUN ◮ pourquoi monter quand les gens meurent d'envie de descendre ?

    avatar

    MESSAGES : 129
    DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2012


    LET ME SHOW YOU WHO I AM
    Carnet d'adresses:

    MessageSujet: Re: On joue au chat et à la souris? ;)   Dim 19 Aoû - 2:32

    cat miaou ◮ mikey meow
    De toutes façons, je ne suis pas heureux. C'est malheureux, mais je n'y arrive pas. Pourtant, tout va bien et ça ne va pas. C'est une accoutumance au mal-être, c'est bizarre. Mais je doute toujours sur plein de choses. Sur ma capacité à vivre avec les autres et tout ça... De plus en plus.
    Tout a commencé par une vie en noir et blanc. D'immenses bâtisses aux murs gris, d'imposantes portes en ébène, une fontaine sur la place du village, d'un blanc sale. Même l'eau paraissait grise.
    L'intérieur du vieil hôpital était entièrement repeint, d'un blanc médicamenteux. On trouvait des tâches de couleur de-ci de-là, vite recouvertes par une couche monochrome de mauvaise qualité. Tout laissait désirer, du personnel médical qui n'en était pas un aux immenses néons jaunis du couloir trop long et trop blanc. Mais personne ne criait. Peut-être que personne n'osait, peut-être que plus personne n'en avait les moyens. Imaginez, une population décimée; les cordes vocales coupées dans un unique coup parfait. Digne d'une star, digne d'un professionnel. Un coup de maître qui malgré son horreur mérité d'être connue; reconnue. J'aurai pu écrire un article sur celui qui a fait ça. Hallucinations. Non, ils sont tous là, réunis dans le grand salon aux rideaux plus gris que gris, aux murs plus blanc que blanc. Ils sont tous là, hommes femmes et enfants, tous les habitants de cette ville zombie. Tous sont là, assis ou debout ou couchés, et tous se fixent les uns les autres. Un Roi du silence géant. Qui ne semble jamais se terminer. Des contacts visuels qui n'en finissent pas, c'est un, deux trois soleil sans personne pour permettre aux joueurs de bouger. Une marelle géante, une pièce remplie de vie mais paradoxalement tellement morte. Ils ne savent plus ni vivre ni mourir. Ils se vident de leur sang, n'en ont plus assez pour vivre mais toujours trop pour mourir. Alors à la manière des vieilles personnes qui attendent leur soupe, eux attendent que le temps passe. Que les aiguilles s'activent, que l'air circule à nouveau dans leur grande bâtisse hermétique. Dans leur ville éloignée du reste du monde. Allez savoir si ce lieu était vraiment une ville. On aurait dit l'intérieur d'un cœur. Un cœur mort, ou presque. Un cœur arrêté, un cœur fini, ou presque. Ça n'est qu'un cœur endormi, ça n'est que la vie d'une petite fille, son esprit mis en bouteille dans ce qui semble être une ville fantôme. Une ville qui fleurira à nouveau, qui redécouvrira ses couleurs quand la gamine retrouvera sa vie pleinement.
    Et puis je me suis réveillé. En pleurs, en sueur. Je passais une main sur mon front, tenais mon visage. J'ai toujours eu un don pour rêver de choses étranges. Totalement perchées. Où rien n'est expliqué, mais tout est si clair. Personne dans mes rêves ne viendra jamais me dire que j'aime ce grand brun, mais je le sais pourtant. La magie des rêves. Vite remplacée par l'humidité de la pièce. Par le bruit des ongles du voisin, qui rappent encore et encore le mur. Par les bruits de circulation, malgré l'heure, qui se faisaient entendre et s'imposaient dans l'ambiance sonore. Par ma respiration haletante, le tic tac de l'horloge, les goutes s'échappant du robinet de la cuisine. Putain, j'ai encore oublié d'appeler le plombier.
    À y regarder plus près, il n'était pas si tôt. Je fixais l'horloge un moment; suffisamment longtemps pour oublier depuis combien de temps et quelle heure il était quand mon regard s'était posé dessus. La fatigue avait des effets nocifs bien pires que quelconque drogue à mes yeux. À commencer par, mh, la fatigue. Ahah. Puis je me levais, du pied droit, en trainant des pieds. Mais étant gaucher, je suppose que me lever du pied droit n'a rien de bénéfique pour ma journée...
    Je n'avais pour le moment la foi ni de m'habiller ni de me doucher ni rien d'autre qui nécessite quelconque effort physique. J'allais au plus simple en enfilais un bas de jogging gris, un sweat à capuche vert et partais au salon, volets fermés, m'abrutir un peu plus devant un dessin animé. Plus c'est débile, plus je meurs d'envie de le regarder. Ma tête trouvait appui sur l'accoudoir du canapé, mes pieds dans le vide à l'autre bout de celui-ci, et mon corps étalé en étoile de mer entre les deux. Tantôt sur le dos, tantôt sur le ventre. Le seul sport que je m'étais jamais autorisé. L'heure passait à une vitesse folle. Dix heures, onze heures bientôt. Je bâillais la bouche grande ouverte, grattais mon bas-ventre à la limite de mon boxer en soulevant mon sweat. J'observais la pièce plongée dans l'obscurité qui s'étendait tout autour de moi. Autant l'air était agréablement parfumé, au tant putain y avait de tout partout. Je jetais un dernier coup à l'horloge. Onze heures. Onze heures, onze heures. Putain, Cat.
    Je me levais non sans difficulté et passais vite fait dans un maximum de pièces, débarrasser tout le bordel et tout entasser sur mon lit. Combien y a-t-il de chances qu'elle entre dans ma chambre ? Zéro on est d'accord. J'observais à nouveau la pièce à vivre, et la noir quasi complet ne me choquait même pas. Il rendait presque invisible la poussière ça et là sur les meubles du fond. Putain, cet appartement manque vraiment d'une présence féminine. J'essayais de passer en vitesse un coup de balai et ne prenais même pas la peine de m'habiller et me coiffer. C'est bien Mikey, on dirait juste que tu viens de te taper le voisin – pas le fou qui gratte aux murs, quitte à choisir je prends Bouclettes – mais sinon tout va bien. Tu ressemble à rien mec. Ah si; à un zombie qui ressemble à rien. Au temps pour moi. Je soupirais en me répétant que j'étais pitoyable et ouvrais la porte quand mon amie eût sonné. Elle, était coiffée, maquillée, habillée – et bien en plus. Non, vraiment, c'est trop dur de venir mal peignée et en pyjama ? J'ai l'air de quoi moi, maintenant ? Putain, ces femmes, aucun effort j'vous jure. Mais la voir me faisait toujours sourire. Malgré tout, je lui sautais au cou en beuglant un : Caaaaaaaaaaaaaaaat-miaou. et m'extasiais déjà devant la poche qu'elle me tendait. Sans me décoller d'elle, je lançais un faible : Putain, je t'épouse.
    Je la tirais à l'intérieur et sautillais déjà jusqu'à la table, la poche en main. Le manger, c'est la vie.

    _________________

    I'M OBSESSED WITH DEATH, I THINK. Ҩ
    a. It was like a time bomb set into motion, we knew that we were destined to explode. And if I had to pull you out of the wreckage, you know I'm never gonna let you go. We're like a time bomb, gonna lose it, let's diffuse it ! Baby, we're like a time bomb. But I need it, wouldn't have it any other way. time bomb ;; all time low
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
     

    On joue au chat et à la souris? ;)

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1

     Sujets similaires

    -
    » Enquête : petit chat perdu.
    » petit scarabe ne joue plus avec son zizi !!!
    » Mika en chat sur Zap zone
    » Neil Young joue Imagine
    » Un petit cadeau chat...rmant du Nouvel An!

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    We were so beautiful ! :: i see you driving 'round town :: les quartiers résidentiels :: les appartements :: Appartement de Mikey S. Lawrence-